Dioxine : La Corée du Sud suspend les importations de porc allemand

La Corée du Sud informe l'Union européenne qu'elle suspend les importations de viande de porc allemande à la suite du scandale de contamination à la dioxine, une mesure jugée disproportionnée par la Commission européenne.

Les Sud-Coréens ont annoncé qu'ils suspendaient les importations de porc en provenance d'Allemagne, c'est, pour l'instant, le seul pays à avoir pris une telle mesure. Bruxelles juge la décision sud-coréenne exagérée. « C'est une décision qui n'est pas proportionnée par rapport à ce qui se passe en Allemagne, mais on va essayer de discuter avec les Sud-coréens pour les rassurer », souligne le porte-parole du commissaire en charge de la Santé John Dall

Bruxelles juge qu'il n'y a pas lieu de décréter une interdiction d'exportation de viande allemande ou de produits en provenance d'Allemagne puisque les fermes de la région concernée par la contamination ne peuvent commercialisées leurs produits.

A ce jour, les seules exportations suspectées d'avoir pu être contaminées concernent des oeufs destinés à l'industrie agro-alimentaire. Un de ces lots d'oeufs a été congelé et fait actuellement l'objet d'analyses aux Pays-Bas. Trois autres lots ont déjà été utilisés par l'industrie, dont l'un a servi à la fabrication de gâteaux et de quiches vendus en grandes surfaces au Royaume Uni.

Selon les autorités sanitaires britanniques, il « n'y a pas de risque pour la santé des consommateurs », les oeufs ayant été mélangés à des oeufs sains, ce qui « a dilué les niveaux de dioxine ».


Plus de 4.700 exploitations agricoles fermées

Vendredi, plus de 4.700 exploitations agricoles étaient fermées par précaution en Allemagne, où les autorités soupçonnent une origine « criminelle »
de la contamination d'aliments pour animaux à la dioxine.

L'écrasante majorité des entreprises touchées se trouve en Basse-Saxe (nord), où la société Harles und Jentzsch a livré en novembre et décembre des graisses contaminées destinées à la fabrication d'aliments pour animaux.

La mesure frappe surtout des élevages porcins, mais aussi des entreprises laitières, et durera jusqu'à ce que soit prouvée l'absence de contamination dans leurs produits.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires