Dordogne : Des aviculteurs inquiets pour l'avenir de leur filière

Stéphane Bouzon, le Périgord Hebdo

L'assemblée générale de Périgord aviculture a mis en lumière des interrogations sur l'avenir de la production avicole départementale.

Avec cent éleveurs adhérents et 2,6 millions d'animaux produits, les résultats de la coopérative Périgord Aviculture sont stables depuis plusieurs années. Sur l'exercice passé, on note une légère baisse du chiffre d'affaires due à une conjoncture difficile et un marché label en baisse. « Je ne sais pas si nous sommes trop naïfs, mais je crois que le monde des Bisounours est terminé », s'exclame Jean-Pierre Dupuy, le président de Périgord aviculture. « Un jour, il n'y aura plus de producteurs, plus de filière, plus d'emplois », ajoute-t-il en référence au refus de la grande distribution de répercuter la hausse des coûts liés à celle des aliments. En écho, des éleveurs s'inquiètent de l'avenir de l'abattoir Volailles du Périgord qui absorbe 95 % des volumes de la coopérative. « La hausse des céréales a fait grimper les prix de reprise de 15 %, s'est défendu le dirigeant Antoine Gaye, et comme la GMS ne veut pas le répercuter, nous perdons de l'argent depuis un an. Nous avons connu des crises plus dures et nous croyons à notre partenariat. »
D'autre part, Jean-Pierre Dupuy a estimé qu'il fallait raisonner avec tous les acteurs locaux. Souhaitant aussi que Bruxelles cesse de « pondre » des décrets et des mesures contraignantes. Le président attend aussi la mise en place d'une IGP pour les poulets du Périgord.

Source Réussir Aviculture Juillet-Août 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier