Durant le Sommet de l’Elevage, de nombreux échanges centrés sur l’éradication de l’IBR

Dr Didier GUERIN

 Durant le Sommet de l’Elevage, de nombreux échanges centrés sur l’éradication de l’IBR

Stand GDS – filiales de services => Au Sommet de l’Elevage du 5 au 7 octobre, les GDS et leurs filiales de services ont été heureux de vous recevoir dans un esprit de convivialité et d’échanges professionnels.

Le jeu-concours GDS/Farago

 Durant le Sommet de l’Elevage, de nombreux échanges centrés sur l’éradication de l’IBR

Le bulletin du jeu permettait d’expliquer la méthodologie « Le sanitaire... j’adhère ! » proposée par les GDS et de faire une enquête sur la dératisation, un des services proposés par les filiales Farago pour une meilleure réalisation des missions sanitaires des GDS.

Une large participation avec un périmètre étendu

Parmi les centaines de personnes qui ont fait halte sur notre stand, vous avez été 338 éleveurs issus de 36 départements à participer à notre jeu-concours. Le tirage au sort a eu lieu le vendredi 07 octobre à 17h00, il a donné le résultat suivant :

1er lot : Kit 1er âge veau : BONJEAN Noël – 43230 SAINTE EUGENIE DE VILLENEUVE

2ème lot : Poste de clôture (Patura) : BONNEFOUS Bruno – 12430 ALRANCE

3ème lot : Kéno Cox 10 litres (Cid-Lines) : FAYOLLE Didier – 71120 VIRY

4ème lot : Virocid 10 litres (Cid-Lines) : PRAT Christian – 15230 MARNHAC

5ème lot : Abreuvoir anti-lapage (La Buvette) : OLIVIER Didier – 03000 MONTILLY

6ème Lot : Maggots 5 kg + Mouch’clac 500 m (Protecta) : DABERT JEAN NOEL – 63710 LE VERNET SAINTE MARGUERITE

Les lots vont être remis aux heureux gagnants par les GDS ou les Farago correspondants.

Le Sommet de l’Elevage constitue un rendez-vous professionnel incontournable pour tous les acteurs de l’élevage. Comme chaque année, en tant qu’experts sanitaires au service de tous les élevages et professionnels de l’hygiène, les GDS et leurs filiales de services ont été heureux de recevoir plusieurs centaines d’éleveurs sur leur stand.

L’IBR au centre de vos questions

Dans le cadre de la refonte du dispositif de prévention, de surveillance et de lutte contre la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR), un nouvel arrêté ministériel a été signé le 31 mai. Il a pour objet l’éradication de l’IBR avec l’attribution d’un statut IBR à chaque élevage, le renforcement de la surveillance et de l’assainissement avec des restrictions à la circulation des bovins issus de cheptels non-indemnes d’IBR (cf. encadré).

Des discussions autour de notre méthodologie « Le sanitaire… j’adhère ! » avec un thermomètre offert à chaque éleveur pour faciliter la 1ère étape

L’approche du troupeau demande une analyse basée sur le bilan sanitaire de l’élevage, « je fais mon bilan reproduction et sanitaire » est la 1ère étape de notre méthodologie, ce qui implique d’avoir une connaissance des évènements sanitaires. Cela débute par l’examen de chaque animal malade avec comme 1er geste la prise de température. Pour aider à sa réalisation, vous avez eu un thermomètre en cadeau.

Ensuite, « je détermine les facteurs de risques de mon élevage »

La santé (de l’animal ou du troupeau) résulte de l’équilibre fragile entre le statut immunitaire (anticorps) et la pression infectieuse (germes). Les agents déterminants sont les virus, bactéries ou parasites. Les facteurs favorisants se classent en 5 domaines de risque. La lutte ou la prévention vis à vis d’une maladie se décompose en 2 phases : la gestion de l’urgence, puis la recherche des facteurs de risque propres à votre troupeau avec une visite d’élevage pouvant être réalisée par votre GDS et votre vétérinaire. Cela correspond à la 2ème étape de notre méthodologie : « je détermine les facteurs de risques de mon élevage ».

Après, « j’apporte des garanties » et enfin, « je maîtrise les risques »

En lien avec la 3ème étape « j’apporte des garanties », vous nous avez surtout interrogés sur l’IBR. Sur l’antibiorésistance, nos échanges ont porté sur les antibiotiques critiques, l’information de la chaine alimentaire et le rôle du carnet sanitaire. Pour ce qui concerne la 4ème étape, « je maîtrise les risques », vous nous avez questionnés sur la protection vis à vis de la BVD, notamment sur l’apport de l’outil cartilage auriculaire, le contrôle à l’introduction et le plan d’éradication à venir.

 En matière de service, une enquête sur la dératisation…

Au cours de ces 3 jours, vous avez pu participer à notre enquête dératisation. A 80 %, vous êtes confrontés aux rongeurs. Lorsque vous faites appel à un prestataire, vous êtes satisfaits à 85 %. Nos échanges ont permis de rappeler certaines bases en matière de dératisation (non-association de différentes molécules, suivi des appâts, mesures d’accompagnement…).

… parage, écornage, désinfection et dératisation parmi les sujets  récurrents

« Parage et boiteries », « écornage, bien-être de l’éleveur et bien-être de l’animal », « dératisation et maladies disséminées, installations dégradées, aliments consommés et souillés » ont été les domaines sur lesquels vous nous avez le plus interrogés. Pour ses sujets et les autres services et produits proposés, consultez votre GDS et/ou votre Farago.

Un renforcement de la coopération qui se poursuit pour « un troupeau sain, sûr et rentable », des échanges à prolonger au cours de l’année avec vos GDS et filiales

Cette présence et ces échanges participent à mieux connaitre l’approche collective du troupeau au niveau départemental (inter-cheptels) comme au niveau de chaque élevage. Les GDS poursuivent leur investissement pour être toujours reconnus, par l’ensemble des partenaires et dans l’intérêt des éleveurs, comme le référent sanitaire collectif en santé animale. Les structures Farago, filiales des GDS, participent à favoriser la réalisation des misions sanitaires des GDS. L’approche collective se développe en relation avec les vétérinaires. Cette coopération historique s’amplifie et se renforce avec comme objectif : « un troupeau sain, sûr et rentable ». Contactez-nous pour plus d’informations.

 Durant le Sommet de l’Elevage, de nombreux échanges centrés sur l’éradication de l’IBR

La fin de l’assainissement IBR

Avec le nouvel arrêté ministériel IBR, voilà ce qui change pour la campagne 2016/2017 :

Pour accélérer l’assainissement

Dans les cheptels avec des bovins positifs en IBR, les contrôles annuels concernent tous les bovins de plus de 12 mois non-connus positifs. Les bovins positifs en IBR n’ont comme destination que l’abattoir ou les ateliers d’engraissement en bâtiments dédiés.

Pour limiter la contamination

Tout cheptel non-indemne d’IBR contrôle tout bovin à destination de l’élevage 15 jours avant sa sortie. Les bovins positifs ont leur ASDA marquée et suivent des circuits de commercialisation séparés.

Pour prévenir le risque transport

Les bovins introduits sont contrôlés 15 à 30 jours après leur introduction. Une dérogation au contrôle à l’introduction est possible si le cheptel d’origine est indemne et le transport maîtrisé.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires