E.coli : L'EFSA recommande la cuisson des graines germées

avec AFP

Toutes les graines germées doivent être « soigneusement cuites » avant d'être consommées, recommande l'agence européenne de sécurité alimentaire EFSA.

L'agence, basée à Parme dans le centre de l'Italie, a préparé avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) une rapide évaluation des cas survenus à Bordeaux, indique un communiqué de l'EFSA.

L'enquête de traçabilité réalisée par la Direction de la Consommation (DGCCRF) du ministère a en effet montré que les graines germées consommées étaient du fenugrec, de la moutarde et de la roquette.

Parce que les graines germées de fenugrec sont souvent vendues dans un mélange contenant d'autres graines et que la contamination ne peut être exclue pendant le réemballage, «il est conseillé à tous les consommateurs de faire en sorte que tous les types de graines germées soient soigneusement cuites avant consommation», indique l'agence européenne.

L'agence recommande également fortement aux consommateurs de ne pas faire pousser des graines germées pour leur propre consommation.

Des producteurs consternés

Suite à cette décision, les producteurs français de graines germées font part de leur consternation. «C'est consternant, ça risque tout simplement de nous être fatal», estime Philippe Bourgois, à la tête de Germ'line, qui produit 2.000 tonnes par an et emploie 25 salariés à Sancoins (Cher).

Dès les premières intoxications en mai en Allemagne, cette société a enregistré une baisse d'activité de 30 à 35%. Dès les premiers cas de contamination à Bordeaux, l' activité a baissé de 50 à 70%. Maintenant, avec cette annonce, je ne sais plus... », poursuit M. Bourgois qui confie préparer un plan de chômage technique.

«Je m'élève contre ce débat qui consiste à dire la graine germée, c'est un facteur de risque. Oui, ça peut l'être quand on le fait mal. Mais quand on s'entoure des précautions élémentaires, c'est parfaitement maîtrisable», souligne-t-il précisant qu'en 15 ans d'existence aucun de contamination n'a été relevé.

«Ça va nous faire un mal fou, ça va nous tuer à plus ou moins long terme», renchérit Françoise Flamand, créatrice et gérante de Vitalfa (12 salariés à Dijon), se disant elle aussi« consternée et déplorant une «décision prise à la légère».

La graine germée «est un produit vivant, qui pousse dans des entreprises responsables. C'est d'abord un produit sain», insiste-t-elle. A Vitalfa, dès le 15 juin, de nouvelles mesures de prudence ont été prises et toutes les analyses se sont révélées négatives, explique cette pionnière des graines germées qui dit avoir introduit ces graines en France il y a 25 ans et n'avoir « jamais été contaminée ».

Publié par avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires