EDITO : Lettre au Père Noël

Anne Sophie LESAGE

EDITO : Lettre au Père Noël

Cher Père Noël,

L’année 2015 a été difficile. Depuis l’embargo russe, en passant par la sortie des quotas laitiers, la crise de l’élevage, les maladies en tous genres et j’en passe … Pour reprendre l’expression d’un célèbre village gaulois, on a bien cru que « le ciel allait nous tomber sur la tête ! »

Alors Père Noël, mon premier vœu, ce serait une trêve, un moment d’apaisement pour que nous, agriculteurs, puissions reprendre notre souffle et repartir de plus belle.

Et si je me prends à rêver, je souhaite améliorer mes revenus, pour mettre « du beurre dans les épinards » mais je rêve aussi qu’il y ait moins de contraintes administratives ! (Qu’on se le dise les papiers y’en a marre !!)

Plus sérieusement Père Noël, je souhaite que 2016 soit une année où l’agriculture soit mieux reconnue pour son rôle indispensable dans le monde de demain ; avec des défis à relever tels que, nourrir la planète, décarboner l’atmosphère et bien d’autres …

Alors Père Noël, je te demande simplement la motivation pour continuer, continuer à exercer mon métier d’agriculteur ; le métier le plus passionnant du monde.

Sur le même sujet

Commentaires 11

bonsens

il est jamais trop tard pour changer les choses il faut juste savoir compter et ça il y a peu d'eleveur qui le save.Ensuite il faut etre autonome ( autonomie fouragere autonomie de decisions autonomie financiere)et enfin il faut dire merde au "systeme existant" . Je vous laisse mediter .Bonne fin d'année

59

le père noël et le syndicat c'est la même chose il n y a plus personne qui y croit sauf ceux a qui ca rapporte.

@bonsens

mais enfin c trop tard c'est deja le cas , vu les capitaux , la machine est lancé aujourd'hui dans ma region de zones intermediaires les acheteurs sont soit des types qui ont deja 300 a 800 ha dans notre secteur( comment se passe la commission des strcutures pour eux) soit le plus souvent maintenant des types qui ont 600 a 2000ha 50 a 80km plus loin dans les bonnes terres et qui font la route la route en fendt, voire des groupements d'agri qui a 2 ou 3 "paysans" ont 3 ou 4 ou 5000 ha
demain ces structures sotn quais non reprenable par un jeune , et seront revendus soient a des groupements , soient a des beigbeder ou quelques esclavagistes , puis par des banques ou des etats , on finira peut etre avec une uberisation de l agriculture , le paysan qui a un tracteur un semoir ne sera pas une eta mais un tacheron pour de grands proprietaire terrien , qui avec le manque de boulot la mecanisation l automatisation , aura des pecores pret a faire le boulot pour rien , mais le statut leur permettra de disposer du tacheron quand bon lui semble au tarif qu'il veut ( tout benef) un retour à la feodalité

mauvaisens

avec une analyse comme celle de bonsens,le syndicat¨majoritaire¨ n'a pas trop de souci a se faire en 2016!!!
Bonne année à tous

CLOCHE215

oui, père noël STP apporte nous un peu de revenu du travail !!! pour 2016.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier