Election présidentielle : les candidats s’expriment sur l’agriculture et l’environnement

FARRE FARRE

A l’occasion de l’élection présidentielle, le groupe de presse Terre-Ecos et l’association nationale Farre ont interrogé les candidats sur leurs ambitions pour l’agriculture et l’environnement. Deux thématiques jusqu’ici peu prises en compte dans la campagne présidentielle…

Quatre questions ont été posées aux candidats :

1 - Quels sont les points clés de votre programme à l’élection présidentielle pour encourager une agriculture respectueuse de l’environnement, au niveau européen et au niveau français ?
2 - Comment envisagez-vous de rendre compatibles les nouvelles exigences environnementales avec la rentabilité économique des exploitations agricoles ?
3 – Sur les dossiers spécifiques à l’agriculture portés par le Grenelle de l’environnement : quelle évolution impulserez-vous ?
4 - Quel est selon vous le premier défi que doit relever l’agriculture française dans les cinq prochaines années?

Pour Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République, « il est temps de reconnaître aux agriculteurs leur rôle d’acteurs et non d’ennemis de l’environnement. L’agriculture française doit reprendre son rôle de secteur stratégique de l’économie ».

Avec son candidat Nicolas Sarkozy, l’UMP « rend hommage aux agriculteurs qui s’engagent, réalisent des efforts et font considérablement évoluer la situation pour prendre davantage en compte la protection de l’environnement » et considère qu’il « faut poursuivre les efforts pour atteindre les objectifs fixés dans les différents domaines » abordés lors du Grenelle de l’environnement.

Eva Joly, d’Europe écologie les Verts, propose « un nouveau pacte entre agriculture et citoyens pour sortir de l’impasse agricole actuelle afin que l’agriculture française puisse devenir un exemple mondial de performance environnementale et sociale ».

Pour le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, « il faut arrêter et inverser le processus de concentration de la production agricole afin d’initier une transition vers une agriculture écologique créatrice d’emplois, qui produise des aliments de qualité pour tous, et qui contribue à rendre une campagne vivante ».

Du côté du PS et de François Hollande, afin de sauver les exploitations agricoles françaises, il convient de « mettre l’emploi au cœur des soutiens de même que doit être incité l’investissement pour verdir les modes de production autant qu’il est possible de le faire en préservant la capacité de production ».

L’intégralité des réponses reçues des candidats s’étant exprimés est disponible sur www.campagnesetenvironnement.fr/territoire-rb16.html ou téléchargeable en cliquant ici.

Autant d’éléments qui permettront d’interpeller en connaissance de cause les candidats qui ont tous programmé leur visite au Salon de l’agriculture 2012, du 25 février au 4 mars.
Farre et Terre-Ecos y seront présents Hall 2.2, allée A.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier