En 2011 : Les prix de Danone augmenteront de 2 à 2,5%

Les prix de Danone augmenteront entre 2 et 2,5% en 2011 en France pour répercuter les hausses de matières premières, annonce le PDG du groupe de produits laitiers frais

« C'est nous qui fixons nos tarifs », a affirmé Franck Riboud interrogé sur les négociations en cours avec la grande distribution pour fixer les tarifs de 2011, avant d'assurer que la hausse « après négociations » se situera entre 2 et 2,5%. Ces négociations sont tendues pour l'ensemble des fournisseurs qui réclament d'augmenter leurs tarifs afin de prendre en compte l'envolée des cours des matières premières.

Cette remontée sera « compétitive »: « on sait pertinemment que si on va trop loin, on ne vend plus », a ajouté le patron de Danone, qui a rappelé avoir baissé les prix en 2009 pour répercuter la chute des matières premières.




Le bénéfice net du groupe progresse de 33,7%

Danone a annoncé un bénéfice net en hausse pour 2010 en ligne avec ses objectifs et se dit « confiant » pour 2011, année au cours de laquelle le groupe alimentaire français va intégrer sa récente acquisition, le russe Unimilk.

Le bénéfice net du groupe alimentaire français a progressé de 33,7% (2 milliards d'€) et son chiffre d'affaires de 13,5% (17,01 milliards d'€) grâce à une forte croissance dans les pays émergents. La hausse des ventes est ramenée à 6,9% en données comparables. Les pays émergents représentent désormais la moitié de l'activité du groupe.

« La hausse des prix des matières premières a été compensée en grande partie par un programme d'économie de coûts qui a atteint un niveau record de 500 millions d'euros », explique Francis Prêtre du CM-CIC Securities qui estime que « Danone affiche une fin d'année satisfaisante ».

En 2011, le groupe considère avoir la marge de manoeuvre suffisante pour gérer les surcoûts matières notamment grâce à l'amélioration de sa productivité mais aussi à l'intégration d'Unimilk et des synergies qui en découleront.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier