En élevage ovin, réfléchir et agir à plusieurs

CA 63 Jean-Marie Mouchard

L’expérience d’éleveurs ovins locaux ou hors région, des visites de stations expérimentales sont privilégiées, lors des réunions des groupes d’appui technique collectif.

Il n’est nul besoin de montrer l’intérêt de travailler à plusieurs! En agriculture, depuis des décennies, cette union qui fait la force a permis de dégager des marges de productivité importantes.

Il n’est nul besoin de montrer l’intérêt de travailler à plusieurs! En agriculture, depuis des décennies, cette union qui fait la force a permis de dégager des marges de productivité importantes. Mais prendre le temps de se réunir, pour réfléchir et débattre à plusieurs à propos de l’intérêt d’une nouvelle technique, puis faire jaillir des pistes pour sa mise en oeuvre, c’est moins courant !

C’est pourtant ce qu’expérimentent depuis 2010, une vingtaine d’éleveurs ovins du Puy-de-Dôme, dans des groupes d’appui technique collectif. Les thèmes abordés ont porté sur l’alimentation des brebis à partir de la ration complète, son mode de distribution et les coûts de production.

Se spécialiser et davantage s’organiser

En 2013, nous programmons de travailler sur la spécialisation des bâtiments ovins. La taille des troupeaux et les impératifs de production exigent une bonne organisation du travail. Actuellement, les éleveurs distinguent dans leurs projets de développement, l’utilisation des bâtiments en fonction des types d’animaux, en spécialisant, par exemple, une bergerie pour l’engraissement des agneaux, en en aménageant une autre pour les agnelages et la lactation des premières semaines.

Si ce thème vous intéresse, vous pouvez rejoindre le groupe constitué. Trois journées y seront consacrées au cours de l’année. L’expérience d’éleveurs locaux ou hors région, des visites de stations expérimentales sont privilégiées.

En mars, nous allons dans l’Aveyron pour visiter 3 bergeries d’engraissement récentes. Plan, coûts, témoignages, échanges avec les éleveurs et techniciens composeront cette journée.

Jean Marie Mouchard

Si vous souhaitez en savoir plus, vous inscrire et participer à ces 3 jours de formation, prendre contact auprès de la Chambre d’Agriculture, Jean Marie Mouchard (04 73 44 45 46).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier