En île de France : Les mineuses grignotent les marronniers blancs

En île de France : Les mineuses grignotent les marronniers blancs

Un papillon, la mineuse, qui fait vieillir prématurément les marronniers blancs, bat des records de population cet été en île de France.

Du parc de Sceaux au domaine national de Saint-Cloud, en passant par les haras de Jardy, la vallée aux Loups et jusque dans les jardins des particuliers, les marronniers affichent déjà des couleurs automnales, révèle le quotidien « le Parisien » dans son édition du 6 août. Tachetées de beige clair, les feuilles minées de larves tombent prématurément. Ce sont les chenilles d'un petit papillon ocre, le Cameraria ohridella, qui sont à l'origine de l'épidémie.

Toutes les conditions climatiques ont été réunies cette année pour le développement des chenilles, présentes en grand nombre. Après un hiver doux, un printemps humide et un coup de chaud en juillet, les arbres risquent de perdre l'intégralité de leurs feuilles d'ici à la fin du mois d'août.

La maladie, venue d'Europe centrale et arrivée en région parisienne en 2001, touche désormais l'intégralité du pays, à l'exception de la Bretagne, du Nord-Pas-de-Calais et du Sud-Ouest. A Paris, la moitié des marronniers blancs seraient contaminés et l'insecte devrait attaquer 90 % de l'espèce d'ici à la fin de l'été. Seule solution pour endiguer l'épidémie : ramasser les feuilles le plus vite possible puis les brûler car un traitement chimique existe, mais son coût est prohibitif.

La mineuse a déjà eu raison du renouvellement de l'espèce. Depuis quatre ans, aucun marronnier blanc n'est planté à Paris et en région parisienne

Source Le Parisien

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires