En octobre, les prix à la production diminuent

En octobre, les prix agricoles à la production baissent de 1,5 % par rapport à septembre, d’après l’Insee. Sur un an, ils continuent toutefois à progresser de 2,4 %.

céréales oct2011

La baisse est particulièrement sensible pour les céréales dont le prix décroît de 8,1% en octobre. « Les opérateurs de marché se sont reportés vers des actifs financiers moins volatils que les contrats de matières premières » analyse l’Insee. D’autres facteurs ont également contribué à diminuer le prix des céréales : d’une part, les marchés ont réagi à la révision de la hausse des stocks de maïs américains ; d’autre part, le blé et le maïs du bassin de la mer Noire ont été plus abondants que les années précédentes, contribuant à faire baisser le prix de ces céréales. Le prix des oléagineux diminue également (-3,1 %) sous l’effet du repli des marchés des matières premières.  

gros bovins oct2011

Au contraire,  par rapport à septembre, le prix des animaux augmente en octobre (+3,3%). La hausse est notamment sensible pour le porc (+13,3 %) car le cheptel est limité et la demande soutenue par les exportations. Sur un an, la hausse est de 15,2% pour le porc.  Les prix des gros bovins et veaux restent stables par rapport au mois précédent mais augmentent respectivement de 10,4% et 6,9 % sur un an. Le prix des ovins augmente également sous l’effet d’une offre plus faible. Le prix des oeufs est en fort repli (-18,4 %).

Le prix de la pomme de terre chute

Le prix du vin est quasi stable (+0,1 %) alors que celui  de la pomme de terre accuse un recul  de plus de 20% par rapport à l’année dernière à la même période. Une baisse liée à une production en Europe du Nord-Ouest plus abondante que lors de la saison précédente. Le prix des fruits frais diminue légèrement en glissement annuel (-4,4 %). Les prix de la pomme et de la poire baissent sous l’effet d’une production importante et d’une demande domestique modérée, tandis que les noix et le raisin s’écoulent facilement.

Le prix des légumes frais baisse en octobre en glissement annuel (-14,9 %). La récolte des oignons a été abondante cette saison. Les salades et les tomates se consomment modérément, et le chou-fleur s’exporte peu. Les pays du Sud ont, de surcroît, concurrencé l’offre domestique de tomates en octobre. En revanche, la consommation d’endives et de carottes a été importante ; leurs prix augmentent ce mois-ci comparés à ceux d’octobre 2010.

Hausse du prix de l’énergie et des engrais

moyens de prod oct2011

Le prix des consommations intermédiaires augmente très légèrement en raison notamment de la hausse du prix de l’énergie et des engrais. Ce dernier et le prix des aliments pour animaux affichent une hausse sensible sur un an. Le prix des investissements est stable.

Source d'après Insse Conjoncture octobre 2011

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires