Energie et agriculture : Le compteur électrique au coeur du bloc de traite

Raphaël Lecocq

Des réductions de 50 à 75 % de consommation d'électricité sont envisageables dans les exploitations laitières. Les investissements inhérents sont rentabilisés entre 3 et 6 ans. Mais tout n'est pas qu'investissements.

Le Sima fut l'occasion pour le programme régional Eco énergie lait, impliquant le Gie lait viande Bretagne, l'Institut de l'élevage et l'Ademe de diffuser le compte-rendu d'études portant sur la consommation d'électricité des élevage laitiers et les sources possibles d'économies. Le bloc de traite s'avère particulièrement énergivore. Le tank à lait représente ainsi à lui seul 35 à 45 % de la consommation totale d'électricité d'une exploitations laitière. Il est suivi par le chauffe-eau (25 à 40 %) et la machine à traire (15 à 20 %). Moyennant investissements, des économies significatives sont à la portée des éleveurs. En ce qui concerne le tank à lait, l'adjonction d'un pré-refroidisseur génère une économie de l'ordre de 45 %, soit 4,5 MWh/an, soit 440 €/an. Quant au chauffe-eau, sa consommation peut-être diminuée de 75 %, soit 3,8 MWh/an, soit 370 €/an, au moyen d'un récupérateur de chaleur installé sur le tank à lait.

40 % de subventions

Le retour sur investissement des équipements requis varie dans une fourchette comprise entre 3 et 6 ans, en tenant compte des subventions pouvant atteindre 40 % des dépenses. Ces subventions sont attribuées dans le cadre du programme Eco énergie lait ou du Plan de performance énergétique. Le remplacement de la pompe à vide conventionnelle par un équipement à entraînement direct et à débit variable est une autre source d'économies, tout comme la rationalisation des opérations de nettoyage. L'isolation et l'entretien du chauffe-eau ou encore la ventilation des locaux sont aussi de bonnes pratiques à mettre en oeuvre moyennant peu de frais.

Le tank à lait est avec le chauffe-eau un des équipements les plus énergivores de l'exploitation laitière

Le tank à lait est avec le chauffe-eau un des équipements les plus énergivores de l'exploitation laitière

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier