Energies : Du courant sans coupure et du propane moins cher

Le Sydev entreprend de sécuriser l'alimentation électrique des Vendéens en renouvelant les réseaux dits fragiles.

D'ici 2020, toute la Vendée bénéficiera d'une qualité égale de distribution de l'électricité, c'est-à-dire sans coupure ni chutes de tension. Ce n'est encore pas le cas aujourd'hui dans des zones vastes mais peu peuplées. Le Syndicat départemental d'énergie et d'équipement de la Vendée (Sydev), propriétaires des réseaux électriques basse et moyenne tension qui fait cette promesse et ce constat, a identifié deux de ces zones : le sud Vendée et le marais breton. 800 km de réseau en fil nu y sont à renouveler. Pour en venir à bout le Sydev et Electricité réseau distribution France (Erdf) ont mis sur pied un programme d'action pluriannuel auquel le Sydev va consacrer 1 million d'euros par an.
Autre nouveauté présentée la semaine dernière lors de l'assemblée générale du Sydev : l'expérimentation de compteurs dits « intelligents » Ces compteurs du futur seront en mesure d'indiquer à quels moment et selon quelle intensité ont eu lieu les consommations des abonnés. Ce qui permettra de développer des offres variées de consommation aux heures les plus propices. Ce que ne permettent les compteurs actuels. Egalement à l'étude pour plusieurs villes de Vendée : des réseaux d'alimentation pour la recharge des batteries des véhicules électriques.

Accès collectif au gaz propane dans 20 communes

Le Sydev est aussi responsable du réseau de distribution du gaz en Vendée. Lequel opère sur 2198 km de réseaux dans une centaine de communes pour 64 000 clients et 2185 gigawatt/heure consommés (GW/h. Cinq nouvelles communes vont être prochainement desservies : Beaurepaire, L'Herbergement, Saint-André-Treize-voies, Saint-Philbert-de-Bouaine et Benet.
Dans 20 communes où la distribution du gaz a été concédée à la Sorégies, cette société projette d'y créer des « îlots propane». Ces îlots consistent en la mise en place de grosses bonbonnes au niveau communal et en la création d'un réseau secondaire pour desservir les abonnés. Ce système pratiqué dans la Vienne y donnerait satisfaction en permettant un coût inférieur de 20 à 40 % par rapport à une cuve particulière. Une solution qui pourrait intéresser les élevages, pour peu qu'ils soient implantés à proximité de ces réseaux secondaires.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires