Entreprise : Blocage d'une entreprise du Maine-et-Loire pour des augmentations de salaire

Près de 80 salariés de l'entreprise Bucher Vaslin, leader mondial des pressoirs viticoles et matériels de vinification, bloquent depuis lundi matin les entrées du site de production de Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire) a-t-on appris mardi de source syndicale.

En désaccord avec les propositions de leur direction, les grévistes, pour la plupart issus de la production, réclament 3% de hausse générale, soit près de 35 euros net mensuel pour un salaire moyen. La direction de Bucher Vaslin souhaite, elle, maintenir des offres d'augmentation individualisée, pratique habituelle dans l'entreprise.

« Il y a un ras-le-bol général car les salaires, hors prime, restent bas », a expliqué Stéphane Beziau, délégué CFDT, syndicat qui porte le mouvement avec Force Ouvrière. La CGT, première organisation syndicale de l'entreprise, ne s'est pas associée au mouvement.

« Les grévistes ont oublié qu'il y a un an, nous discutions du nombre de licenciements auxquels nous devions procéder pour faire face à la crise. Je ne négocie pas sous la contrainte d'un blocus », a indiqué Jean-Pierre Bernheim, le directeur de Bucher Vaslin. Propriété du groupe suisse Bucher Industries, l'entreprise Bucher Vaslin emploie 375 personnes dans le monde dont 275 sur son site historique de Chalonnes-sur-Loire. Son chiffre d'affaires a baissé en 2009 à 37 millions d'euros (50 millions en 2008), entraînant un plan de licenciements de 33 salariés et la fermeture de son site de Château d'Olonne (Vendée).

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier