Épandage aérien : bientôt la fin des dérogations

Épandage aérien : bientôt la fin des dérogations

La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, s'est engagée à signer un arrêté interdisant l'épandage aérien de pesticides, alors que la Direction générale de l'Alimentation (DGAL)a maintenu des dérogations pour certains agriculteurs.

Dans un communiqué, la ministre  indique qu'elle "signera dans les meilleurs délais (...) un arrêté interdisant l'épandage aérien de pesticides pour l'ensemble des cultures qui pouvaient bénéficier d'une dérogation".

Ségolène Royal  précise que cette interdiction devrait intervenir "sans délai pour le maïs doux, maïs pop-corn et bananes ; dans 18 mois pour quelques cultures spécifiques de riz et de certains vignobles, pour lesquels il est nécessaire de trouver une alternative garantissant la sécurité des utilisateurs".

L'épandage aérien est théoriquement interdit sur le territoire, mais des dérogations sont possibles dans certains cas. Une note de la DGAL du 20 mai autorise en effet certains agriculteurs français à procéder à des épandages aériens, en dépit de la décision le 6 mai du Conseil d'État de supprimer toutes les dérogations.

Le dossier de l'épandage aérien est, en particulier,  depuis de longs mois, l'objet d'un âpre débat entre les associations de défense de l'environnement et les producteurs de banane des Antilles, qui demandent  à avoir les moyens de lutter contre la prolifération de champignons parasites et notamment la cercosporiose noire qui attaque les feuilles de bananiers.

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

@duche

tu peux rever duche pour le bien etre economique des regions touristique du sud ca va gazer comme d'hab, j'imagine le raffut des commercants sinon...on peu le parier sans crainte le gouvernement va se coucher la dessus plus facile d'etre sur le dos des paysans , meme si en soit je n'ai jamais eté partisan des traitements aeriens en agri et des traitemens tout court meme

duche

j’espère qu'ils vont aussi interdire les épandages anti moustiques en Camargue

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier