Espace emploi FDSEA et MFR de Naucelle : Les métiers de l'agriculture ont un avenir

Eva DZ

Espace emploi FDSEA et MFR de Naucelle : Les métiers de l'agriculture ont un avenir

Qui n'a pas remarqué à la télévision la brebis punk, la vache rappeuse, le cochon relooké,... Sur le modèle de la campagne publicitaire de l'artisanat, la FNSEA a lancé sa communication sur «l'agriculture, des métiers à la mode». L'espace emploi agricole et rural de la FDSEA et la MFR de Naucelle ont expliqué ce dispositif aux Aveyronnais.

Le recrutement dans les filières agricoles s'étiole peu à peu dans les établissements, la MFR de Naucelle a tiré la sonnette d'alarme en rencontrant il y a un an, Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA. «Sur le modèle de la campagne menée sur l'artisanat, nous voulions nous aussi redorer l'image de l'agriculture et faire connaître les formations proposées dans ce secteur d'activités», explique Monique Rech, présidente de l'établissement. Alors quand la FNSEA réfléchit sur une campagne de communication sur les métiers agricoles, «je leur ai fais remonter ces préoccupations du terrain», explique Dominique Barrau.

Promotion

Les métiers agricoles doivent être promus, les responsables professionnels en sont convaincus, car «le carnet de commandes de l'agriculture est plein», atteste le responsable national. «Le monde continuera de se nourrir trois fois par jour, l'agriculture doit à ce titre, être présente aux quatre coins de la planète, elle devra être performante sur la disponibilité des terres et de l'eau, sur la ressource forestière».

Compétences

«Pour remplir ces missions, l'agriculture a besoin de compétences et de performances dès demain», assure René Debons, responsable emploi de la FDSEA. Et l'agriculture a aussi besoin de services autour de la production avec la transformation et la communication. «Si vous voulez parler aux jeunes, il faut créer la rupture avec l'image toute faite de l'agriculture», si les jeunes en formation agricole, comme ceux de la MFR de Naucelle, «n'ont pas reconnu l'image de leur agriculture» dans cette campagne, elle a su attirer les jeunes citadins à la recherche d'orientations, ceux là même visés par la FNSEA. «Nous avons voulu attirer le regard des jeunes sur l'agriculture et ses métiers pour qu'une fois intrigués, ils aillent consulter le site internet, metiersdelagriculture.fr afin de découvrir la palette des métiers, les lieux de formations, les cursus,...», explique Dominique Barrau.

Aller plus loin

Les jeunes en formation agricole à la MFR veulent aller plus loin que cette campagne de la FNSEA en «montrant la vie des agriculteurs dans leur ensemble». «Il faut dire que les jeunes agriculteurs ou salariés agricoles ont la même vie que les autres jeunes, ils jouent au foot, vont en discothèque, ont une vie de famille», explique l'un des jeunes. «Lorsque l'on est salarié agricole, les astreintes sont les mêmes qu‘un salarié d'un autre secteur économique : un patron, des horaires,...». Beaucoup pensent que les jeunes qui ont choisi la voie agricole doivent être soutenus dans leur choix, par leurs formateurs, leur famille. «Quand on aime un métier, on oublie la contrainte», témoigne un jeune éleveur. «Si l'on bosse, ça marche, ce n'est pas comme dans d'autres secteurs, où l'on voit des entreprises fermer chaque jour, les métiers de l'agriculture ont un avenir», ajoute une jeune étudiante.

Une campagne appréciée par les jeunes

Un sondage de l'IFOP auprès de jeunes entre 15 et 25 ans, sur la campagne menée par la FNSEA révèle que le jeune public a apprécié l'initiative. Ils sont 76% à avoir été interpellés par cette campagne et 50% l'ont trouvé convaincante. Suite à cette campagne, 35% ont envie de se renseigner sur les métiers agricoles et 15% ont envie de travailler dans le secteur agricole.

Site web : http://metiersdelagriculture.fr

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier