États généraux : la Coordination rurale crie à l’« abandon général des paysans »

LM

États généraux : la Coordination rurale crie à l’« abandon général des paysans »

Alors que plusieurs ateliers des états généraux touchent à leur fin, la Coordination rurale regrette que la France « s’entête dans la voie de l’export de matières agricoles ».

Selon la Coordination rurale, les conclusions de plusieurs ateliers sont sources de « nombreux paradoxes ». Alors que la France cherche de nouveaux marchés extérieurs pour le blé tricolore, ce qui « déstabilise les pays en voie de développement », elle importe dans le même temps des produits alimentaires « avec des normes parfois très éloignées de la réglementation actuelle française »

Autre écueil mis en avant dans ces états généraux : « la traçabilité de l’origine des produits n’est jamais mentionnée ». De plus, « rien n’est proposé pour donner des perspectives aux jeunes qui envisageraient de s’installer », regrette le syndicat.

La Coordination rurale estime que la France « ferme les yeux » sur les difficultés économiques rencontrées par les agriculteurs et le recul du nombre d’exploitations. Le syndicat appelle à ce que « la société civile reconnaisse la qualité de la production française sans forcément y apposer un label », afin d’arrêter d’ajouter des contraintes écologiques aux agriculteurs, eux-mêmes soumis à « plus de libéralisme ».  

Sur le même sujet

Commentaires 2

laitier35

mieux vaut tard que jamais
la fnsea parle de prise en compte des coûts de productioin
doit-on lui faire confiance

benedicte

face à l'ampleur de la crise profonde que traduit l'absence de revenu décent au regard du travail agricole, nous ne pouvons que regretter l'absence d'entente cordiale entre les syndicats.
cette situation entraine le brouillage des revendications et fait le jeu des détracteurs de l'agriculture

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires