Europe : Bruxelles dénonce un embargo russe sur le poulet et le porc

SC

Après un long embargo sur la viande polonaise, la Russie refuse maintenant des exportations de viande de poulet et de porc en provenance de 70 sociétés européennes.

Dès avril, la Russie a commencé à refuser certaines importations au motif qu'elles contenaient des traces d'antibiotiques. Quelque 70 entreprises, originaires de sept pays de l'Union (Danemark, Allemagne, France, Italie, Espagne, Belgique et Hongrie), ont vu dans la foulée leurs exportations placées sous embargo, d'une valeur totale estimée à 100 millions d'euros.

Le pays le plus touché est le Danemark, qui a vu ses exportations de porc vers la Russie réduites de moitié en raison de l'interdiction de ses plus gros exportateurs. « La Russie a tout à fait le droit d'avoir ses normes et de ne pas vouloir de traces d'antibiotiques », a indiqué un responsable. « Mais il s'agit d'avoir des règles claires et de ne pas les appliquer de manière arbitraire ».

La Commission soupçonne la Russie de vouloir contribuer ainsi à développer sa propre production. Ce litige devrait être évoqué lors du sommet UE-Russie vendredi à Khanti-Mansiisk (Sibérie) qui marquera le coup d'envoi formel à des négociations sur un nouvel accord de partenariat. La Pologne a mis 16 mois durant son veto au lancement de ces pourparlers en raison de l'embargo russe sur sa viande.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier