Europe : Bruxelles maintiendra sa position sur les quotas laitiers

La Commission européenne n'en démord pas : elle va refuser mercredi un gel ou une baisse des quotas de production laitière.

Les discussions intenses déjà menées par les pays européens sur le sujet «excluent les idées telles qu'une baisse de 5% des quotas ou un gel des hausses de quotas », souligne un document des services de la commissaire européenne à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel. En clair : pas question de revenir sur la décision prise de l'abandon des quotas en 2014.

« Remettre en question cette politique ne ferait que créer de l'incertitude, retarder le processus de restructuration et ne rendrait pas service aux nombreux producteurs de lait et à leurs familles qui ont besoin de directives claires pour planifier leur avenir », ajoute la Commission dans ce texte.

Mme Fischer Boel adresse ainsi une fin de non recevoir aux producteurs de lait les plus résolus, réunis au sein de la fédération European Milk Board (EMB). Ils demandent depuis des semaines une réduction de 5% des quotas de production dans l'UE pour faire remonter les prix. Elle rejette aussi une demande récente de l'Allemagne, soutenue par la France, de geler la hausse de 1% des quotas laitiers, programmée dans l'UE l'année prochaine.

Le rapport qui sera publié mercredi a été demandé par les ministres de l'Agriculture de l'UE pour envisager des réponses nouvelles face à la chute des prix, à l'origine de nombreuses manifestations en Europe depuis des mois Bruxelles ne proposerait, dans son document, que des mesures techniques limitées de soutien, en plus de ce qui a déjà été décidé, comme un assouplissement des règles pour l'octroi d'aides publiques. « Il est incompréhensible de voir une telle rigidité », a réagi le président de l'EMB, Romuald Schabe. « Les propositions de la Commission européenne ne correspondent pas du tout à ce que nous jugeons nécessaire de faire, cela ne nous fait pas avancer d'un pouce ».


Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier