Europe de l'Est : Un potentiel agricole inexploité

SC

Face à l'escalade des prix alimentaires, des responsables gouvernementaux d'Europe de l'Est et de l'ancienne Union soviétique préconisent de débloquer le potentiel inexploité de l'agriculture dans leur région.

En Europe de l'Est et dans la Communauté des états indépendants (CEI), en particulier au Kazakhstan, en Russie et en Ukraine, quelque 23 millions d'hectares de terres arables ont été gelés ces dernières années et au moins 13 millions pourraient être remis en production, sans coûts environnementaux majeurs, estime la FAO.

Lors d'une conférence organisée à Londres par la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) et la FAO, les participants ont examiné les possibilités de renforcer la coopération entre le secteur privé et public pour débloquer ce potentiel inexploité. Selon eux, la production céréalière de la CEI devrait enregistrer une augmentation de 7%, passant à 159 millions de tonnes entre 2007 et 2016.

Par ailleurs, un rapport de la BERD encourage les gouvernements à limiter les interventions (contrôles de prix, subventions, restrictions des exportations…) qui pourraient, selon eux, provoquer des distorsions sur les marchés intérieurs ou défavoriser les producteurs et les commerçants.

Selon le rapport, le moyen le plus efficace de générer de l'offre face à l'augmentation de la demande mondiale serait de faciliter les investissements tout le long de la filière agricole. Il préconise cependant de protéger les consommateurs les plus faibles grâce à un soutien ciblé des revenus des couches les plus vulnérables de la population.

Source FAO

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier