Eva Joly se défend d'une "écologie punitive"

Eva Joly se défend d'une "écologie punitive"

La candidate d'Europe Écologie - Les Verts (EELV) à l'élection présidentielle, Éva Joly, s'est félicitée du "bon accueil" qu'elle a reçu lors de son "grand oral", jeudi à Montpellier, devant le monde rural qui a semblé à son écoute.

"L'accueil a été bon dans la salle", a déclaré Mme Joly à l'issue d'une intervention d'une vingtaine de minutes devant une salle comble, qui l'ont nettement plus applaudie que sifflée. Mme Joly était la dernière à intervenir après six autres candidats à l'Elysée, invités à plancher sur des thèmes touchant au monde rural. Elle aurait dû intervenir en 5ème position, mais elle a finalement cédé sa place à Nicolas Sarkozy pris par le temps.

"Nos idées progressent de jour en jour, de plus en plus d'agriculteurs se mettent à l'agriculture biologique ou éco-biologique car ils s'en sortent mieux", a-t-elle affirmé. "J'en ai assez des caricatures chez certains politiques et aussi chez certains agriculteurs", a affirmé Mme Joly, tout en reconnaissant que "la caricature fonctionne aussi dans l'autre sens", celui des écologistes.

Elle s'est défendue d'une "écologie punitive", un concept lancé par Xavier Beulin, président de la FNSEA, principal syndicat agricole français, très remonté contre les règles environnementales imposées aux agriculteurs. Pour Mme Joly, cette formule est "le vocabulaire de personnes qui ne souhaitent pas voir la réalité en face et qui pensent que nos propositions sont faites pour les punir". Devant les journalistes, Mme Joly a critiqué l'autorisation dont vont bientôt bénéficier les agriculteurs pour construire des retenues d'eau jusqu'à un certain volume.

"Les autorisations de laisser s'installer des barrages sans permis de construire comme il (Nicolas Sarkozy, NDLR) l'a promis, c'est reculer pour mieux sauter", a affirmé Mme Joly. "Il y a un problème d'eau, il va falloir le traiter", a-t-elle insisté.

Le candidat-président Nicolas Sarkozy, qui intervenait juste avant Mme Joly, a annoncé que les agriculteurs pourront désormais construire des retenues d'eau jusqu'à 350.000 m3 pour stocker l'eau de pluie. Cette autorisation doit être validée par un décret à venir. Depuis son élection l'an dernier, M. Beulin en avait fait l'un de ses chevaux de bataille.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires