Farago : des équipements pour faciliter le travail

Sandrine Bossière

Farago :  des équipements pour faciliter le travail
Nordhal Lepaon, technico-commercial chez Farago et Nicolas Haize, éleveur à Les Veys, ont accueilli une vingtaine de personnes sur la journée porte-ouverte du 8 mars dernier. DR - © SB

Les portes-ouvertes organisées par Farago, filiale commerciale des GDS de la Manche et du Calvados, ont permis d'expliquer des techniques, de faire découvrir des outils, et surtout d'échanger avec des exploitants qui étaient équipés.

Prochaines portes-ouvertes
Clôture permanente Patura
Jeudi 15 mars au Gaec de Tronville, 4 rue de Tronville, à Valcanville.
Jeudi 12 avril à 14 h, à la SCEA Au fil de l'Ante, Miette, à Saint-Martin-de-Mieux.
Contact : Farago Manche Calvados, 15, route de Saint-Lô,
Saint-Amand. Tél 02 50 48 70 14

llll La société Farago, filiale commerciale des GDS du Calvados et de la Manche, est à la fois spécialisée dans la dératisation, la désinfection, le lavage et la désinfection des bâtiments agricoles, la ventilation, le rainurage et la qualité de l'eau.
Pour présenter leurs différents outils et équipements, l'entreprise organise différentes portes-ouvertes dans des exploitations sur l'ensemble de sa zone. Elles ont débuté il y a déjà quelques semaines et se poursuivent également en avril.
Plusieurs équipements
Le 8 mars dernier, c'est Nicolas Haize de l'Earl de la Gonnivière à Les Veys qui accueillait les visiteurs. Ils étaient une vingtaine de personnes à avoir fait le déplacement sur une porte ouverte dédiée à différents matériels, notamment des niches à veaux individuelles, un taxi lait ou encore le pédiluve automatique.
Installé depuis 2005, en premier lieu en Gaec avec ses parents, puis seul depuis trois ans, Nicolas Haize cherchait des solutions pour améliorer ses conditions de travail.
Faciliter le travail
Avec 120 vaches laitières, la nurserie devenait trop petite. Par conséquent, l'éleveur a fait l'acquisition de niches à veaux individuelles. « Il s'agissait de remédier au manque de place et chercher à faciliter le travail », note Nordhal Lepaon, technico-commercial chez Farago. Et très rapidement l'éleveur est allé vers une amélioration parasitaire. En plus de dix niches individuelles, Nicolas Haize a fait l'achat de deux niches collectives de cinq places.
Mieux marcher
Toujours dans le but d'améliorer les conditions de travail et d'en réduire la pénibilité, le taxi lait a fait son apparition sur l'exploitation il y a six mois. Une solution importante pour abreuver les veaux. Autre solution apportée sur la ferme : le pédiluve vink automatique. Cette technologie permet à la fois d'alimenter les buses en eaux claires ou traitées. Et pour les troupeaux qui rencontrent de la dermatite, l'amélioration est réelle. Cela se traduit bien souvent par une fréquence moindre du pédicure. Ce qu'espère bien entendu Nicolas Haize. Et au-delà de cet argument, il voit déjà ses vaches marcher plus facilement. « C'est une forme de confort pour elle », assure-t-il.
Une clôture sécurisée
Même si la clôture n'était pas le thème principal de cette journée, elle est un équipement non négligeable. Et Nordhal Lepaon rappelle quelques conseils de base. Bien souvent, « les éleveurs font comme les parents alors qu'il existe des techniques simples pour une clôture sécurisée », précise le technicien, qui régulièrement va dans des établissements scolaires tel le lycée agricole de Thère à Saint-Lô pour inculquer les bons gestes aux jeunes et les sensibiliser à la bonne clôture.

Source l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires