Ferme des Etablières : Une ferme référence pour les agriculteurs

vendee agricole

Plus de 150 personnes se sont succédé, jeudi dernier, à la porte ouverte de la ferme expérimentale des Etablières. Pour certains d'entre eux, cette visite est devenue un rendez-vous annuel.

« Je viens pratiquement tous les ans pour voir les nouveautés, les différents travaux de recherche et d'expérimentation et, cette année, avec le déficit fourrager, je suis aussi venu avec des interrogations et voir comment, eux, y ont répondu. » Pour Claude Girardeau, éleveur bovin viande et aviculteur à La Roche-sur-Yon, comme pour beaucoup d'agriculteurs, la réputation de la ferme expérimentale des Etablières n'est plus à faire et la plupart des plus de 150 participants à la porte ouverte de la ferme qui s'est tenue jeudi dernier s'y étaient rendus pour y rencontrer techniciens qualifiés et autres professionnels du monde agricole. Réunis en six ateliers et différents stands, les informations données aux agriculteurs démarraient par une présentation de la ferme et des différents essais en cours ; puis direction le bâtiment de 200 jeunes bovins, où y étaient présentés l'aménagement et l'équipement du bâtiment, l'installation photovoltaïque, l'itinéraire du jeune bovin de la naissance à l'abattage. La biodiversité a également été évoquée avec la plantation et la gestion de la haie tout comme l'évolution des modes de production, du troupeau, etc.

Des idées à reproduire

Installés ou futurs installés, les ateliers s'adressaient à tous. Pour Cédric Nicolleau et Jean-Philippe Dulac, respectivement étudiants (à la rentrée 2010) en BTS ACSE et en agriculture biologique, « Il est important de voir ce qui se fait au niveau de la filière bovine. Même si on débute en tant que salarié, demain, ce seront nous, nos exploitations qui seront confrontés à certaines interrogations pour améliorer nos résultats et les expérimentations de la ferme peuvent apporter des éléments nouveaux. Aujourd'hui nous sommes dans le marché aléatoire et la ferme peut aussi proposer des solutions pour répondre aux questions de la filière. » Des solutions qu'ensuite certains agriculteurs peuvent mettre en application dans leur exploitation. « Avant je ne faisais de l'insémination que sur les génisses et c'est en venant à la ferme des Etablières que j'ai pu me rendre compte des conséquences de la génétique. Aujourd'hui, je pratique l'insémination sur toutes les vaches et le progrès génétique nous a aidés à obtenir de meilleurs résultats et ce, grâce à la ferme. On ne peut que les encourager à continuer », explique Claude Girardeau. Et c'est bien ce qu'elle compte faire.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier