Ferme en Fête malgré tout

T.Guillemot

Ferme en Fête malgré tout
- © TG

ALENÇON : malgré une conjoncture 2016 pire qu'en 2015, Ferme en Fête a relevé le défi. La Ferme ornaise a dévoilé ce week-end ses plus beaux atouts et le consommateur ne s'y est pas trompé.

«Je tiens à remercier tous les partenaires et plus particulièrement les éleveurs bien présents malgré une crise profonde». Dans son allocution, Jean-Louis Belloche a mis en avant la vitrine des savoir-faire du monde agricole ornais. Mais le président de la Chambre d'Agriculture est revenu également sur 3 sujets d'actualité récents. Le premier concerne l'arrêté phyto. «Il semble que le problème ait été résolu grâce à l'intervention de la FDSEA auprès de Ségolène Royal lors de sa visite dans l'Orne».
Second sujet avec le nouveau projet des zones défavorisées qui pourrait amputer l'éligibilité aux aides de certains territoires à hauteur de 80 % de leurs surfaces. «Prenez ce sujet à bras le corps», a insisté Jean-Louis Belloche auprès des élus de tous bords.
Enfin, répondant à «l'attaque d'une certaine presse diffamante», il a réaffirmé que «la Chambre d'Agriculture est mobilisée pour toutes les agricultures. Nous sommes favorables à l'agriculture biologique».
Notre petit salon agricole made in Orne
Du côté des élus, on s'est montré très attentif à commencer par Béatrice Métayer, représentant Alain Lambert, président du Conseil départemental. Qualifiant Ferme en Fête de «petit salon agricole made in Orne», la présidente de la commission agriculture et économie a rappelé l'importance de l'agriculture dans l'économie locale. «Pour l'Orne, c'est la première entreprise avec 11 800 actifs permanents, soit 11 % de l'emploi ornais. Nous mettons en oeuvre tous les moyens pour vous soutenir. 3 M€ d'aides en faveur de l'installation, de la mise aux normes, de l'achat de matériel en CUMA, du sanitaire...» Et si l'agriculture a été mise en avant, le consommateur n'a jamais été très loin. «Il faut promouvoir l'esprit circuit court. C'est ce que nous faisons avec Agri Local 61 qui met en relation acheteur et vendeur. Un service gratuit qui répond au code des marchés publics.» Et de  poursuivre : «il faut préserver notre équilibre rural/urbain et valoriser le bien vivre et le bien manger».
Co-construire avec le Conseil régional
Bertrand Deniau, vice-président du Conseil régional Normandie, s'est voulu également rassurant. Sur le sujet des zones défavorisées, il a indiqué non sans humour que certains devraient arrêter le tungstène. «La Suisse Normande a été classée en zone de plaine. On va faire remonter les choses. On ne va pas vous lâcher». Sur le dossier, la Ferme Orne peut d'ailleurs compter sur une interlocutrice privilégiée en la personne de Séverine Yvard,conseillère régionale et agricultrice à Dorceau. Et Bertrand Deniau de conclure : «je voudrai rassurer les agriculteurs sur la volonté très forte du Conseil régional à soutenir l'agriculture. Soutien marqué symboliquement par le doublement de la subvention à Ferme en Fête et, au-delà, aux 60 M€ de fonds régionaux et européens destinés à la formation, aux rassemblements des OP (Organisation de Producteurs)... C'est avec vous que nous avons co-construit cette politique agricole».

Source l'Agriculteur Normand

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier