Festival de la brebis à Saint-Affrique : Un succès pour un rendez-vous d'audience nationale

Didier BOUVILLE

Le 4ème Festival de la brebis de St-Affrique a fermé ses portes dimanche 12 septembre avec un bilan globalement positif, après trois jours de conférences, d'animations et d'exposition de matériels agricoles et 16 000 visiteurs.

Pour Robert Glandières, le 4ème Festival de la brebis de St-Affrique
a répondu aux attentes des organisateurs, avec un bilan positif
de 16 000 visiteurs. Le public est venu en nombre le dimanche,
journée plus familiale, alors que le vendredi et le samedi étaient
particulièrement destinés au public professionnel. «Il faut souligner
la participation active des 300 bénévoles, répartis entre l'intendance
et les pôles techniques, qui ont permis le bon déroulement du Festival»
insiste le président du C3R La Cazotte, le Centre de Ressources du Rayon
de Roquefort, co-organisateur de l'événement avec l'Unité Nationale
de Sélection et de Promotion de la race ovine Lacaune et le Collectif
des Races Locales de Massif.

Un bilan globalement positif (La Volonté Paysanne).

Un bilan globalement positif (La Volonté Paysanne).

Agneau Presto et Roquefort

Parmi les temps forts du Festival, Robert Glandières a retenu les
démonstrations de l'Agneau Presto avec OVICAL, «où le public a
découvert une nouvelle façon de cuisiner la viande d'agneau», et
le pôle Roquefort près de la remarquable bergerie de
l'Interprofession, où les fromages des entreprises Société, 3A,
Papillon étaient notamment proposés aux dégustations. «Il faut
aussi noter le succès des informations relatives à l'identification
électronique» présentées sur des stands comme ceux d'UNOTEC ou de
la Confédération générale de Roquefort. «Et la présence de 31
races ovines, beaucoup plus que pour le Sommet de l'Elevage de
Cournon», se félicite Robert Glandières.

Des contacts ont été pris

Joël Agulhon, président d'UNOTEC, d'OVITEST et de l'EDE,
affirme que beaucoup de contacts ont été pris avec des professionnels
étrangers dans le cadre du Festival, et suite au séminaire
international programmé le jeudi dans la salle des fêtes de St-
Affrique en présence de près de 300 personnes, dont 50 délégations
étrangères. «Nous avons rencontré des Italiens, des Espagnols, des
Slovaques, des Albanais... intéressés par la race Lacaune qui ont
visité nos exploitations ovins-lait et découvert nos techniques de
traite. La Lacaune est en effet la seule race ovine au monde à
s'adapter à la traite mécanique et qui peut être élevée dans
tous les modèles de productions, quels que soient les pays. Cela peut
d'ailleurs embêter les chercheurs étrangers qui voudraient
développer leurs races locales... Nous récoltons le travail de
plusieurs années de recherche génétique, menée par l'INRA en
relation avec toute la filière».

Spécialistes et experts

Enfin, pour Gilles Frégeat, directeur de l'UPRA Lacaune, la 4ème
édition de St-Affrique a permis de relancer le séminaire
international sur les production ovins-lait, «afin de resserrer les
liens entre les chercheurs du monde entier, car ce type de rendez-vous
était en sommeil depuis environ une dizaine d'années. Notre Festival a
proposé pas moins de 130 animations différentes durant les trois jours,
tous les colloques ont été suivis par les éleveurs car nous proposions
un champ de thèmes techniques très large, pour traiter de tout ce qui
concerne la production ovine avec des spécialistes venant de partout.
Nous avons offert aux professionnels une information d'experts. C'est
aussi cela qui motivait les organisateurs et partenaires du Festival de la
brebis».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier