Filière céréalière en crise : VIVEA accompagne les producteurs par la formation

. VIVEA

Crédit photo : Laure Lafarge
Crédit photo : Laure Lafarge

L’année 2016 a été extrêmement difficile pour les producteurs de céréales. VIVEA a souhaité accompagner par la formation ce public en difficulté.

L’année 2016 a été extrêmement difficile pour les producteurs de céréales. Les conditions climatiques ont fait chuter gravement les rendements et la qualité des grains. Parallèlement, les prix sont orientés à la baisse depuis 2 ans sur les marchés internationaux en raison d’une offre supérieure à la demande et les aides PAC ont été réduites. Cette situation revêt donc un caractère exceptionnel même si ce constat est à nuancer selon les exploitations mais aussi selon les régions. Ainsi, les producteurs en grandes cultures des régions Centre, Ile de France, Hauts de France, Grand-Est et Bourgogne sont les plus touchés. Ils ont subi une perte de 30 à plus de 50 % du chiffre d’affaire par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Pour une majorité de producteurs l’enjeu est de trouver de la trésorerie à très court terme pour relancer les emblavements. Une part importante d’entre eux, cumulant plusieurs mauvaises années, doit résorber les dettes de la campagne 2016 et restructurer les encours bancaires. Cette situation aura des conséquences sur plusieurs années et pourra fragiliser les exploitations.

Alors que VIVEA compte parmi ses 600 000 contributeurs : 160 000 productrices et producteurs de céréales et d’oléo-protéagineux et 50 000 ayant un élevage associé, VIVEA a souhaité accompagner ce public en difficulté.

VIVEA avec les partenaires de la filière (APCA, ARVALIS, COOP de France métiers du grain, AGPB, FOP) ont identifié plusieurs types de besoins en formation et compétences nécessaires aux producteurs en grandes cultures afin qu’ils puissent faire face à cette situation sur le court et moyen terme :
1.Comprendre la situation et prendre du recul ;
2.Gérer la trésorerie et anticiper les besoins en fonds de roulement de l’exploitation ;
3.Utiliser les leviers techniques pour optimiser la marge brute sans mettre en risque l’exploitation ;
4.Calculer et analyser les coûts de production et optimiser les charges et la commercialisation.

Pour permettre la mise en place d’une offre nouvelle répondant aux besoins repérés, VIVEA a lancé le 25 octobre un cahier des charges à destination des organismes de formation. Ainsi, des formations pourront être proposées aux agriculteurs dès le mois de janvier 2017.

Christiane Lambert, présidente de VIVEA : « Nous nous engageons avec nos partenaires à encourager le plus grand nombre de producteurs à se former et à ne pas rester isolés. Participer à une formation c’est un moyen de prendre du recul avec l’appui du collectif et de rechercher des solutions pour rebondir ».

www.vivea.fr

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires