Filière ovine : Accompagnement du Crédit Agricole Centre-France

Les responsables de la Fédération Régionale Ovine, de la FRSEA, et des JA Auvergne ont rencontré le Crédit Agricole Centre France pour évoquer les mesures que ce dernier entend prendre pour accompagner ses clients dans la crise que traversent actuellement les éleveurs ovins.

Le Crédit Agricole Centre France constate la perte de revenu des éleveurs dans ces dernières années, pertes renforcées par l'augmentation des coûts de production en 2008. Il soutient la demande de revalorisation de la prime à la brebis présentée par les professionnels de la filière, revalorisation indispensable au maintien d'un revenu décent pour les éleveurs.
A la demande de la profession il entend participer au maintien de la production ovine, sous forme dans un premier temps de mesures de soutien de la trésorerie, et à sa relance, sous forme de mesures plus structurelles à moyen terme.
Pour cela il propose, après examen individuel des dossiers, de mettre en place des prêts de reconstitution de trésorerie sur la base d'un montant maximum de 30 euros par brebis (perte estimée entre 2004 et 2008), avec un seuil minimum de 100 brebis. La durée de ces prêts sera de 5 ans avec une première échéance fin 2009. Exceptionnellement, le taux de ces prêts sera de 4.65 %, taux abaissé à 4.4 % pour les jeunes agriculteurs installés depuis le 1er janvier 2003, et ces prêts seront exonérés des frais de dossier. Les éleveurs seront contactés directement par le Crédit Agricole Centre France.
Par ailleurs les responsables de la filière ovine sur le Limousin et l'Auvergne se sont engagés à proposer au Crédit Agricole un plan d'action visant à favoriser le maintien de la filière ovine, et à améliorer la productivité et les revenus de ses éleveurs, plan dans lequel le Crédit Agricole entend activement jouer un rôle d'accompagnateur et de facilitateur.
Les professionnels ovins et le Crédit Agricole Centre France ont convenu de se retrouver à l'automne pour analyser les mesures souhaitables à promouvoir auprès des éleveurs.

Source Auvergne Agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires