Fin des pesticides dans les jardins : les professionnels saisissent Bruxelles

Fin des pesticides dans les jardins : les professionnels saisissent Bruxelles
Les ventes de pesticides aux amateurs ont baissé de 5% en 2013 (DR)

L'Union des entreprises pour la protection des jardins et espaces publics (UPJ) a porté plainte à Bruxelles contre la loi prévoyant d'interdire l'usage des pesticides dans les espaces verts à partir de 2020.

"On a porté une plainte non anonyme auprès de Bruxelles", a annoncé Jacques My, directeur de l'UPJ, qui regroupe les fabricants de produits destinés aux jardiniers amateurs ou aux professionnels des espaces publics.  Le dossier porté à la Commission européenne est basé sur deux motifs : "un vice de forme car la loi n'a pas été notifiée trois mois avant comme elle aurait dû l'être; et sur la non-proportionnalité des mesures imposées avec par exemple des peines disproportionnées encourues par les jardiniers amateurs", a-t-il poursuivi.

Une loi votée en janvier prévoit en effet en 2020 l'interdiction des pesticides dans les espaces verts et de fleurissement, et à partir de 2022 dans les jardins des particuliers (hors lutte contre les organismes nuisibles). L'entretien de la voirie, des terrains de sports et des cimetières n'est pas concerné.  

Lieux publics : ventes de pesticides en baisse de 8%

Selon l’UPJ, cette loi menace 6.000 emplois dans le secteur. Le marché souffre déjà de la tendance à la réduction des produits chimiques, herbicides en tête, dans les lieux publics. En 2013, les ventes ont ainsi reculé de 8% à environ 35 millions d'euros. Les ventes aux amateurs ont baissé également mais plus modestement (-5%), à 226 millions d'euros.  

"Nous ne contestons pas cette loi sur le fond mais sur la méthode : l'interdiction pure et simple. Car si on veut changer les choses, cela passera uniquement par la réintroduction de l'agronomie dans les jardins", explique Jacques My qui estime que  le "non-agricole sert d'exutoire pour l'agriculture". Il souligne que les collectivités représentent moins de 1% du marché des phytosanitaires, les jardiniers amateurs 5%, le reste étant consommé par l’agriculture.

 

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 19

solcarlus

youpi donc produisons a n'importe quel prix , vive le cancer, les agriculteurs steriles dans le sud ouest , genial.... et surtout oublions qu'1/3 de la nourriture produite dans le monde est gachée , et qu'un seul quart de ce tiers suffirait a eradiquer la famine , bref continuons a faire des cancereux pour avoir le luxe de jeter de la nourriture à la poubelle
en plus la france à la plus grande SAU d'UE et d'assez loin , ce n'est donc pas un miracle
http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=CMPTEF10204

scarlus

@yp42 et c'est la France qui est premier producteur agricole d'Europe toutes productions confondues !!! ...

MANOIR884

Pour une fois que nous, agriculteurs,nous ne sommes pas les seuls à en prendre plein la figure ça soulage.....!

@yp42

non restons raisonnable c'est bien l'agriculture en general le plus grand consommateur de pesticides en France et c'est bien la france le plus grand consommateur de pesticides en europe

@gaffal

la difference notable avec les medicaments , c'est qu'ils ont été testé sur les humains , on connait le rapport benefice risque et les effets secondaires et on est sensé le prendre en connaissance de cause....
ce n'est pas le cas des produits phytos pour les gens qui y sont exposé indirectement,

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier