Fiscalité : Bruxelles dénonce la TVA réduite sur les chevaux

La Commission européenne dénoncent les taux réduits de TVA appliqués à la vente de chevaux de course ou de compagnie par certains pays européens, dont la France..

L'exécutif européen a décidé de traduire les Pays-Bas devant la Cour de justice européenne (CEJ) au motif que ceux-ci appliquent un taux réduit de TVA aux chevaux, notamment aux chevaux de course. Parallèlement, Bruxelles a demandé à l'Autriche, à la France, à l'Allemagne et au Luxembourg de modifier leur législation prévoyant des mesures similaires. Ces États ont deux mois pour se conformer à cette demande, faute de quoi la Commission pourrait décider de porter également l'affaire devant la CEJ.

Selon la législation européenne, des taux réduits de TVA peuvent être appliqués aux animaux vivants destinés à être utilisés dans la préparation de denrées alimentaires. Mais ils ne peuvent pas être appliqués aux animaux de compagnie ou aux poneys et chevaux de course qui ne sont pas destinés à la consommation humaine.

La règle à défaut est un taux de TVA minimum de 15% dans l'Union européenne. Les Pays-Bas appliquent un taux réduit de TVA de 6% à la fourniture de certains animaux vivants, notamment de chevaux de course. L'Autriche, l'Allemagne et le Luxembourg, avec des taux respectifs de 10%, 7% et 3%, ainsi que la France, avec un taux de 2,1% ou 5% (selon que l'acheteur soit assujetti ou non), contestent l'analyse de la Commission.

Source afp

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier