FNSEA et AGPB appellent à manifester le 24 juin

FNSEA et AGPB appellent à manifester le 24 juin
Les épandages pourraient être interdits à moins de 200m des lieux publics (DR)

La FNSEA et l’AGPB appelle à une mobilisation nationale le 24 juin pour mettre un "carton jaune" au gouvernement, accusé de multiplier les "contraintes" envers les agriculteurs.

"Nous allons mettre un carton jaune au ministre de l'Agriculture, qui tout en se faisant le chantre de l'agroécologie, nous impose des réglementations qui nous empêchent de travailler", a déclaré Dominique Barrot, secrétaire général de la FNSEA.

Dans la ligne de mire du syndicat, entre autres : le projet du gouvernement d'interdire les épandages de pesticides à moins de 200 mètres des écoles, mais aussi le traité de libre-échange en discussion avec les Etats-Unis. Pour M. Barrot, l'interdiction des épandages ferait perdre la moitié des terres cultivables dans certains départements.

L'Association générale des producteurs de blé (AGPB) a aussi appelé à la manifestation. "Halte aux mesures ineptes!" interpelle l'AGPB dans un communiqué, demandant l'abandon de "toute idée de limitation arbitraire dans l'usage des produits de protection des plantes indispensables à la production agricole et à sa qualité sanitaire".

Le Foll défend le projet d'interdiction d'épandage de pesticides

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a défendu jeudi, au micro d'Europe 1, le projet d'interdiction des épandages de pesticides à moins de 200 mètres de certains lieux publics tout en cherchant à rassurer les agriculteurs sur sa portée. "Il s'agit d'avoir des mesures pour protéger des lieux publics, en particulier des écoles, des hôpitaux voire des maisons de retraite, et ça restera cet objectif-là", a –t-il déclaré.

"Jamais il n'a été question d'interdire à 200 m de toutes les habitations", a-t-il précisé pour apaiser les craintes de certains agriculteurs et mettre fin à d'éventuelles mauvaises interprétations.

Début mai, une vingtaine d'enfants et une enseignante d'une école primaire de Gironde avaient été pris de malaises après l'épandage d'un fongicide sur des vignes situées à proximité de l'établissement. La ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait  annoncé fin mai qu'elle présenterait "très prochainement", avec son collègue de l'Agriculture, une interdiction des épandages de produits phytosanitaires à moins de 200 mètres des écoles.

 

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier