Fnsea : Il faut rester unis »

SC

Dans une « Lettre ouverte aux producteurs de lait », la Fnsea affirme ne pas soutenir la grève du lait et appelle au rassemblement pour obtenir des compensations de la part du gouvernement.

« Il faut le dire sans tabou, le désespoir a gagné de nombreuses fermes. En quelques mois, une crise d'une ampleur extraordinaire est venue frapper les producteurs de lait, au niveau international, européen et français» déclare la Fnsea dans sa « Lettre ouverte aux producteurs de lait » cosignée par Henri Brichart, le président de la FNPL, et William Villeneuve, le président des Jeunes Agriculteurs..

Mais le syndicat estime que «la grève du lait, ce n'est pas une solution, encore moins une protection». « Nous ne la soutenons pas » affirme clairement le syndicat majoritaire qui se demande « Qui peut croire à la chimère des 400 euros les 1 000 litres ? ». La Fnsea estime que «cette action, qui consiste à jeter le fruit de son travail, peut diviser et choquer, y compris nos concitoyens qui sont eux-mêmes éprouvés durement par la crise ».

A cette grève, le syndicat oppose «un discours de vérité, en proposant responsabilité et rassemblement». «Il nous faut rester unis, éviter des conflits et altercations entre producteurs : faisons nos comptes, calculons nos pertes de revenus et demandons au gouvernement les compensations indispensables à notre survie, notamment par l'application d'une année blanche » propose la Fnsea qui affirme la nécessité de travailler sur le court mais aussi le long terme.

« Ensemble, nous avons les moyens de retrousser nos manches pour trouver des solutions acceptables par le plus grand nombre. Pas de moins-disant, aucune lâcheté, pas de défaitisme, juste, au-delà du savoir-faire, rendre justice au travail de milliers de producteurs » conclut le syndicat dans sa lettre.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier