Fnsea : Journée nationale de mobilisation fin octobre

SC

La Fnsea, principal syndicat agricole, appelle à une journée nationale de mobilisation fin octobre sur les revenus des agriculteurs et demande au gouvernement la tenue d'une conférence sur ce thème.

« Depuis que je fais du syndicalisme, je n'ai jamais connu une telle conjoncture » a annoncé Jean-Michel Lemétayer, président de la Fnsea, à l'occasion de la conférence de rentrée de son syndicat.

En effet, si les secteurs du lait et des fruits et légumes sont en crise, les producteurs de porcs, de bovins, les viticulteurs et même les céréaliers sont confrontés à une chute de leur revenu 2009. Chute estimée en moyenne à 15 %, voire 20% pour certaines productions, précise le président.

Des grands rassemblement nationaux

Face à cette situation, le bureau de la Fnsea a décidé de demander la tenue d'une conférence gouvernementale sur les revenus des agriculteurs. En parallèle, une journée de mobilisation nationale se tiendra fin octobre. Cette journée prendra la forme de «grands rassemblements régionaux». La date, la forme et les revendications définitives, seront fixées fin septembre.

« Nous voulons faire comprendre au gouvernement qu'il doit accompagner la profession », explique J.M. Lemétayer. La Fnsea réclame notamment une «année blanche » pour les cotisations sociales et fiscales. Elle demande également des mesures sur le coût du travail pour éviter les distorsions de concurrence, en particulier entre les pays européens.

Penser à l'avenir : LMA et nouvelle PAC

Mais Jean-Michel Lemétayer tient à séparer deux débats :

- celui à court terme des prix agricoles et des revenus, qui nécessite des mesures rapides et le soutien de l'État pour aider les agriculteurs à sortir de l'impasse ;

- celui à moyen terme du projet de Loi de modernisation agricole (LMA), qui doit être présenté au Parlement avant la fin de l'année, et qui est destiné à préparer l'avenir de l'agriculture française. « La Loi de modernisation agricole française doit permettre d'adapter notre agriculture à la PAC d'après 2013 », explique J.M. Le métayer qui estime qu'il y a «urgence à travailler sur les facteurs de compétitivité de l'agriculture française».

«Il faut dissocier la crise actuelle du débat futur sur la LMA et la nouvelle PAC. Nous avons les yeux rivés sur les deux chantiers» résume Christiane Lambert, vice présidente de la Fnsea.

Jean-Michel Lemétayer a annoncé qu'il rencontrerait Nicolas Sarkozy la semaine prochaine pour lui exposer la situation du secteur agricole.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires