FNSEA : journée nationale mercredi contre le règlement nitrates

FNSEA : journée nationale mercredi  contre le règlement nitrates

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs prévoient des manifestations et quelques coups d'éclat mercredi (dès mardi dans le Pas-de-Calais) pour dénoncer le règlement européen contre la pollution aux nitrates qu'ils jugent inapplicable.

"Non aux décisions politiques arbitraires, Oui au bon sens paysan", clame la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) pour rassembler ses troupes contre la directive nitrates de 1991 sur la protection des ressources en eau, qualifiée de "monstre administratif". En pleine campagne pour les élections aux chambres d'agriculture prévues à la fin du mois, la fédération réclame un moratoire : une pétition en ce sens a recueilli "au moins 40.000 signatures" qui seront déposées dans les préfectures mercredi. Les syndicats s'opposent également au moratoire sur le stockage de l’eau et au règlement sur les installations classées pour la protection de l’environnement.

La Fédération départementale du Pas-de-Calais se singularise en appelant ses adhérents à se retrouver dans le centre d'Arras, avec barrages filtrants aux abords de la ville dès mardi 10h30. "L'agronomie ne se décide pas depuis un bureau", explique Dominique Barrau, secrétaire général du premier syndicat des agriculteurs en France.

Menacée de lourdes sanctions financières par Bruxelles pour non-respect de la directive adoptée il y a plus de 20 ans, la France a pris récemment des mesures restreignant diverses pratiques agricoles pour protéger les points de captage de l'eau et les nappes phréatiques.

« Des objectifs intenables »

Mais pour M. Barrau, au nom du principe de précaution, elle s'est surtout fixée des objectifs intenables de teneur en nitrate sur lesquels l'Europe demande aujourd'hui des comptes. Il dénonce en particulier la disposition qui interdirait tout épandage de fumier sur les terrains d'une pente supérieure à 7% pour protéger les points de captage d'eau. Ou la capacité obligatoire de stockage du lisier et de fumier, qui a doublé.

En région parisienne, la fédération d'Ile-de-France se dit prête à en découdre. Son président, Damien Greffin, traduit l'exaspération des adhérents: "on nous a contraints à des investissements très lourds, en dizaines de milliers d'euros. Puis un nouveau ministre arrive et les règles changent: il n'y a aucune logique de continuité d'un ministre à l'autre", dénonce-t-il. Pour lui, "les nouvelles mesures édictées à l'emporte-pièce sur la protection des captages reviendraient à sortir 3 millions d'hectares de la production agricole".

Ne pas s'exposer à des sanctions

Le ministère de l'Agriculture remarquait lundi soir qu'il s'agissait d'abord "de ne pas s'exposer à des sanctions qui coûteraient de l'argent aux Français" d'autant que le nouveau tracé des zones de captage, contesté, "ne change rien pour la majorité des agriculteurs".

Si 1.500 communes ont été ajoutées à la liste des quelque 18.000 déjà concernées, assure un proche du ministre, "440 qui ont fait l'effort d'être aux normes en sont sorties, preuve qu'on peut y parvenir".

"On va tenter de trouver une solution concrète qui satisfasse tout le monde. Nous serons en mesure de discuter avec les organisations à partir de début février" a ajouté cette source, soit après les élections.

Source Afp

Sur le même sujet

Commentaires 8

burrito

en tout cas c'est un vrai succes .... j'ai regarder tous les forums tous publics, j'ai entendu qq stations de radio , voilà une manifestation qui fait l unanimité contre elle , mal expliquée, du grand n'importe quoi ,pour 4 pekins qui ont fait greve toute la profession s'en est pris plein la gueule toute la journée , vous pouvez chercher sur tous les forums de tous les journaux . justifié ou pas , les remarques c'etait du genre pollueurs mais pas payeur, ils manifestent pour pouvoir polluer, des tracterusa plusieurs centaines de smic, ils cassent mais on ne leur dit jamais, des années a courber l'echine avec en 2008 une grise pus grave sous la droite des l'arrivée de la gauche on demande la demission du ministre, ils polluent intentionnelement en deposant du lisier dans les rues, pas une forme tres intelligente de manifestation....
bref que des commentaires , je ne sais pas si ca a motivé les agri a voter fnsea mais en tout c'est un coup de maitre en communication vis a vis du public , le niveau zero de la com

Dédé

la directive est sans doute un vrai probleme. compte tenu de l'imminence des élections chambre, il faudrait mieux que les candidats se concentrent sur des sujets de fond: la PAC, le prix des produits, les charges, l'installation, les territoires. Il y a des vrais sujets sur lesquels on n'entend pas grand chose de nouveau.

a geo

T'es le genre de type a t'ecouté parler?!
Tes commentaires ne sont jamais constructifs, gagne du temps, arrete de laisser des commentaires et ont en gagnera egalement en ne te lisant plus.

jememare

je n'aime le terme la profession car en fait il ne s'agit que d'une partie de la profession celle qui était aux manettes et qui aujourd'hui fait semblant de n'y être pour rien .

CANTALOU

Elections chambres ou pas, le fait est là! Etant JA, si demain je dois revoir ma capacité de stockage qui n'a que 3 ans, je ne sais pas comment je vais faire. Et je vous parle meme pas des pourcentages de pentes qui chez nous sont importants. C'est du n'importe quoi cette fois ci! On va droit dans le mur....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier