Foie gras : Des mises aux normes à anticiper

Rédaction Vendée agricole

Les éleveurs de canards gras cherchent des aides pour la mise aux normes des cages collectives.

Une partie des éleveurs de canards gras de Vendée et des Deux Sèvres se sont réunis la semaine dernière à la FDSEA de Vendée. Ils ont entamé des démarches pour obtenir des aides pour les mises aux normes des cages collectives. L’aide existante, jusqu’à maintenant réservée aux détenteurs de cages individuelles mises en place avant le 1er janvier 2005, est épuisée. Les éleveurs ont bon espoir que leur demande aboutisse au niveau national. Ils conseillent donc à l’ensemble des éleveurs de rester vigilants sur de nouveaux crédits possibles à partir de novembre 2012. Les premiers qui enverront un dossier seront les premiers servis selon les règles de France AgriMer. De plus, les fabricants de cages risquent d’allonger les délais face à une demande trop forte, juste avant la date butoir du 31 décembre 2015, d’où la nécessité pour les éleveurs d’anticiper leurs mises aux normes.

La cage collective : seule alternative possible

Le passage au logement collectif des canards pour le gavage fait partie de la règlementation européenne. Toutes les installations devront être remplacées au plus tard le 31 décembre 2015. L’article 10 de la convention européenne concernant les recommandations pour les canards de barbarie, les hybrides de canards de barbarie et les canards domestiques adopté par le comité permanent en juin 1999 porte sur les systèmes d’hébergement des canards.

Ces systèmes doivent notamment permettre aux oiseaux de :
• se tenir debout dans une posture normale,
• se retourner sans difficulté,
• déféquer en effectuant des mouvements normaux,
• battre des ailes
• effectuer des mouvements normaux de lissage de plumes
• interagir normalement avec d’autres individus.

De plus, «les canards doivent disposer d’installations conçues de façon à leur permettre de couvrir leur tête avec de l’eau et, avec le bec, de projeter de l’eau sur leur corps sans difficultés ».
Dans ces conditions, la cage individuelle de gavage est remise en cause et l’hébergement collectif apparaît alors comme la seule alternative possible.
Ces exigences doivent s’appliquer aux nouvelles installations ou lorsque des installations existantes sont remplacées, à partir du 31 décembre 2009 et, pour toutes les installations, avant le 31 décembre 2015.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier