France : Une collecte laitière toujours au ralenti

SC

Au cours du mois de septembre 2009, la collecte laitière, confrontée à une grève du lait, a chuté de plus de 6% par rapport à septembre 2008. A mi-campagne, la France affiche déjà un retard important vis à vis du quota national.

La grève du lait déclenchée par les producteurs du 10 au 20 septembre 2009 aura finalement affecté la collecte de - 6 ,3% en septembre 2009, par rapport à septembre 2008. «Cette conjoncture défavorable pour les producteurs de lait pourrait entraîner à terme une accélération des cessations d'activité » estime le service statistique du ministère dans sa dernière lettre de conjoncture.

En cumul depuis le début de la campagne, la collecte de lait corrigée de la matière grasse recule de 2,7% par rapport à la précédente. Le déficit estimé fin septembre 2009 atteindrait plus de 790.000 tonnes sous le niveau de la référence nationale. Ainsi à mi-campagne, la France se dirige vers une nouvelle sous réalisation historique.

La collecte décroche de 3% en octobre

Selon les derniers sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la reprise saisonnière de la collecte, généralement attendue au début de l'automne, n'a pas eu lieu. Au contraire, la collecte décroche encore de plus de 3 % par rapport au mois d'octobre 2008.

Et la France fait figure d'exception puisque la production laitière reste toujours dynamique dans les principaux pays producteurs de lait de l'Union européenne. Progressivement, l'Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas s'alignent sur leur quota respectif et la collecte ne décline plus au Royaume-Uni depuis l'été dernier.

Sources : Enquête mensuelle laitière unifiée FranceAgriMer/SSP

Sources : Enquête mensuelle laitière unifiée FranceAgriMer/SSP

 

Les fabrications de produits laitiers mal orientés

Les fabrications et les exportations de produits laitiers français de grande consommation sont également mal orientées. De janvier à septembre, les fabrications de laits conditionnés reculent de 5,1% et les exportations chutent de 21,3%. Celles des fromages résistent mieux (-1,9% et -3%). Les fabrications de yaourts et desserts lactés frais se maintiennent (+1,2%) malgré la légère baisse des exportations, tout comme celles de crème conditionnée (+ 0,5%). Cette dernière s'exporte plutôt bien (+ 4,5%).

La situation est difficile pour les produits industriels : en cumul de janvier à septembre, le séchage de poudres de lait chute de 8 % et les exportations s'effondrent (- 28,5 %). La situation se dégrade également pour les matières grasses, la poudre de lactosérum, poudre de babeurre, caséines et caséinates tant au niveau fabrication qu'à l'exportation

Source Agreste Conjoncture

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier