G-120 : Nicolas Sarkozy milite pour un nouveau modèle agricole mondial

Nicolas Sarkozy a présenté les grandes lignes du nouveau modèle agricole qu'il souhaite lancer à la faveur de la présidence française du G20 en prônant un «réinvestissement » mondial dans l'agriculture et une «gouvernance mondiale modernisée» du secteur.

En ouvrant à Paris ses travaux, Nicolas Sarkozy a souhaité que le « G-120 », un forum mondial des agriculteurs organisé par la FNSEA et les JA, donne «le signal du réinvestissement public et privé dans l'agriculture mondiale».

« Produire plus pour nourrir les hommes et produire mieux pour assurer une production durable, cela ne sera possible qu'à la condition que l'agriculture redevienne un domaine d'investissement majeur », a-t-il déclaré.

Pour atteindre cet objectif, il a appelé les pays à « tenir leurs engagements » en matière d'aide publique à l'agriculture et à «favoriser les investissements privés» pour développer les productions, la recherche et l'innovation.

Le chef de l'Etat, qui a fait de la lutte contre l'extrême volatilité des prix des matières premières agricoles l'une de ses priorités du G20, a ensuite indiqué qu'une «gouvernance mondiale modernisée» devait constituer le «deuxième principe» de ce «nouveau modèle agricole».

Reprenant les grandes lignes du discours qu'il a prononcé mardi à Bruxelles, M. Sarkozy a une nouvelle fois insisté sur la nécessité «d'améliorer le fonctionnement des marchés agricoles mondiaux », notamment leur «transparence», en suggérant la mise en place rapide d'un «nouveau système d'information sur les marchés» calqué sur celui existant pour le pétrole.

Il a également défendu l'idée d'un « forum de concertation » pour améliorer la sécurité alimentaire et répété sa volonté de « réguler les marchés financiers dérivés » des produit agricoles pour limiter la spéculation.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier