Gérer sa commercialisation avec Agrinext

Augustin Chartier

Gérer sa commercialisation avec Agrinext

Face à la volatilité des prix, l’agriculteur est aujourd’hui obligé de diminuer son « risque commercialisation ». Des outils se développent pour aider l’exploitant agricole à sécuriser son revenu : l’exemple d’Agrinext

Jean-Luc Raoul : « Le gain de temps est l’avantage principal de cet outil »

Gérer sa commercialisation avec Agrinext
Jean-Luc Roaul a créé avec une quinzaine la coopérative « Normandie Arômes »

Jean-Luc Raoul, agriculteur à Foucrainville dans l’Eure, a utilisé Agrinext dès son lancement. «Le gain de temps est pour moi l’avantage principal de cet outil. Dès que j ’observe un incident climatique ou sanitaire susceptible de modifier mes rendements, le logiciel me permet de connaitre instantanément un nouveau prix d’objectif, me garantissant ainsi mon revenu », explique l’exploitant. En Earl avec son épouse, Jean-Luc raoul exploite, 260 ha composés de céréales mais aussi, à 23%, de plantes aromatiques dont il extrait des huiles essentielles.L’outil Agrinext lui permet de gérer l’ensemble des productions de son exploitation puisqu’il peut fixer un prix d’objectif pour chacune de ses cultures et ainsi définir son prix minimum de vente, aussi bien pour ses céréales que pour ses huiles.

Les cours des matières premières agricoles varient aujourd’hui beaucoup d’une année sur l’autre mais aussi d’un mois ou d’une semaine à l’autre. Ces variations induisent un manque à gagner significatif pour l’agriculteur car les écarts de prix, sur une campagne, peuvent atteindre 100€/tonne. L’agriculteur doit donc diminuer son risque ‘commercialisation’ afin de pouvoir aussi avoir une vision à long terme de la pérennité de son exploitation et de s’assurer un revenu minimum.

Pour aider les agriculteurs dans cette jungle de la commercialisation et notamment via les marchés à terme, certaines entreprises les forment et les conseillent. Offre et Demande Agricole, Agritel ou encore certaines chambres d’Agriculture se sont mises en lice pour répondre à cette demande. Elles offrent des formations et des outils pour aider l’agriculteur à se positionner sur les marchés et ainsi sécuriser son revenu.

agrinext1

Version complète de Agrinext distribuée par un OS, page tableau de bord

Agritel a lancé il y a un an Agrinext, un outil internet de gestion de ses positions sur les marchés des matières premières. Un agriculteur peut donc, en se basant sur son prix objectif (prix de revient augmenté de sa rémunération/ha), déterminer une stratégie de commercialisation. Cette plateforme permet de suivre l’ensemble de ses positions et de réaliser des simulations sur les positions que l’on souhaite prendre, aussi bien sur les marchés à terme que sur le physique ou encore sur le marché des options (CALL et PUT). De nombreux graphiques permettent d’avoir un état des lieux rapide et précis de la situation à un moment donné.

L’interface est agréable et simplifiée

L’interface est agréable et simplifiée. Une mise en route est toutefois nécessaire pour ne pas se perdre dans toutes les fonctionnalités qu’elle peut offrir. Ses fonctionnalités, qui vont de la saisie des rendements à celle des contrats réalisés, permettent à un céréalier une gestion optimale de ses ventes mais aussi, à  un éleveur, de gérer son risque de coût lorsqu’il utilise du blé, du maïs ou de l’orge par exemple. On peut aussi y mettre les dates de livraison de la marchandise,…

agrinext2

Version gratuite de Agrinext page tableau de bord

L’ajout des cours en différé et d’un outil de pricing d’option (permet d'évaluer le prix d'un call et d'un put) permettent d’être en phase avec le marché réel. Un modèle de simulation permet de comparer les habitudes de commercialisation, actuelles et futures, de l’agriculteur. Cet outil est donc particulièrement adapté aux agriculteurs qui souhaitent sécuriser et optimiser leur commercialisation via le marché à terme. Il est cependant nécessaire d’avoir une formation pour comprendre les mécanismes des marchés et les corrélations entre ceux-ci.

Vous pouvez faire un essai gratuit d’Agrinext (www.agrinext.fr) sur une version allégée (uniquement prise en charge des contrats physiques) et contacter ensuite votre OS pour la version intégrale.

Sur le même sujet

Commentaires 6

Bazilou78

Nous savons tous que c'est plus compliqué que d'affirmer que les éleveurs ont de l'argent et pas les céréaliers (ou inversement)...j'en connais des riches dans les deux camps. le jour les uns titeront la langue, les autres manqueront aussi d'oxygène.

JD41

bonjour je vois que les éleveurs se plaignent encore des prix des céréales mais comment se fait il que ce soit ces memes éleveurs qui font monter le prix des terres agricoles et reprennent des propriétés entières pour des sommes exhorbitantes meme en sologne?alors avant de toujours en casser sur le dos des céréaliers regardez bien autour de vous!

baloum

une solution produire ses cereales et les faire manger aux animaux

oups

eleveur..cela ne sert a rien de pester contre les ceréaliers(je suis aussi eleveur).je crois que leur plus gros avantage est la nature de leur produit..ils peuvent stocker nous...non.

charette

Bonjour,
J'ai suivi une formation de ODA, en tant que céréalier certes mais si j'ai bien compris, ces dispositifs sont valables aussi bien pour les céréaliers que les éleveurs. Il faut vous renseigner auprès d'ODA ou Agritel ou votre chambre pour en savoir plus mais il y a des moyens de sécuriser son prix d'achat pour les éleveurs et c'est l'avantage de ces marchés!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires