Gestion de l'énergie : Une serre drôlement économe

vendee agricole

La nouvelle serre du GAEC les Jardins Réunis à de quoi impressionner. Gestion de l'énergie, pilotage de l'arrosage en fonction des besoins de la plante et recyclage des solutions nutritives sont les principales innovations de cette construction en aluminium de 2,5 hectares.

Quand on arrive au GAEC les Jardins Réunis, cela fait une drôle d'impression. C'est un paysage de serres et de gigantesques bassins de recyclage qui se dresse devant nos yeux, avec un peu de verdure tout de même, et pas le moindre déchet qui traîne. C'est bien ici, entre Aizenay et Martinet, que Jean-Paul Douillard et Alain-Marie Rabaud, les deux associés du GAEC, ont fait leur trou. Et leur nouveau défi - construire une serre de 2.5 hectares avec à la clef l'embauche de 10 personnes - est largement gagné.

«Une serre haute, lumineuse, de grande surface, étanche permettant naturellement de faire des économies d'énergie et d'apporter un climat idéal pour la plante». La formule à de quoi faire rêver. C'est pourtant bien le concept de cette nouvelle serre tout en aluminium, équipée de technologies ultra-modernes.

Le pilotage de l'arrosage, par exemple, «se fait de manière très précise et permet de réaliser d'importantes économies d'eau» explique un technicien de la serre. De même, les solutions nutritives sont recyclées, et une grande partie du CO2 fourni par les chaudières est récupéré et utilisé le jour pour la photosynthèse des plantes. Ces technologies ne profitent pas qu'à la plante : elles procurent également au personnel un grand confort de travail.

On ne traite quasiment pas

Alain-Marie Rabaud explique les deux rôles majeurs de ces investissements : « Nous souhaitions d'une part maîtriser les coûts de production à l'heure où les charges en énergie, engrais et matières premières explosent. Nous voulions également maîtriser l'environnement en économisant les énergies fossiles et les rejets dans l'atmosphère, ainsi que l'eau et les engrais ».

Cette serre a vraiment tout d'une merveille, et chaque détail y est parfaitement maîtrisé. Ainsi, à la question « comment réalisez-vous vos traitements ? », Jean-Paul Douillard répond qu'« avec les cultures hors-sol et la gestion du climat par informatique, le développement des maladies est évité et on ne traite quasiment pas ». Remarquable !

Des problèmes de commercialisation avec les GMS

Aller encore plus loin dans les économies d'énergie ? «Pourquoi pas !» répondent les associés, «notamment en chauffant la plante en son coeur grâce à la relocalisation des tuyaux de chauffage et à l'utilisation d'une pompe à chaleur». Mais ils sont bien conscients que la conjoncture actuelle ne permettra pas à toutes les exploitations d'envisager de tels investissements.

Pour le GAEC les Jardins Réunis, la principale difficulté reste en tous cas «la difficulté à trouver du personnel saisonnier fiable».
Pour conclure l'inauguration de cette serre, Bernard Perrin, le maire d'Aizenay, a qualifié l'exploitation d' «entreprise qui vise l'excellence». Et ajouté qu' «il ne faudrait pas que tant de talent subisse la terrible loi de la distorsion de concurrence…».

C'est le cas pourtant, avec les problèmes de commercialisation avec les GMS. Celles-ci font du forcing pour acheter des produits étrangers moins chers, dans des pays aux normes moins strictes, donc aux coûts de production bien moindres. Tout cela pour faire plaisir au consommateur… Enfin non… Se faire plaisir, surtout.

Des économies, mais comment ?

Le pilotage de l'arrosage avec le système « prodrain » permet d'apporter l'eau et les éléments minéraux au moment où la plante en a besoin, et de réaliser ainsi des économies d'eau et d'engrais. Le recyclage et la désinfection des solutions nutritives en circuit fermé permettent d'économiser environ 15% à 20% d'eau par jour et 40% à 50% d'engrais par jour sans rien rejeter dans la nature. La serre est également équipée d'un écran thermique qui permet de réaliser des économies de 25% à 30% en énergie.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier