Grande distribution : les prix resteront globalement stables en 2013

Les prix de la viande, l'huile, la farine et certains produits laitiers seront en hausse.

Les négociations 2012 destinées à fixer les accords tarifaires entre les représentants de l'agroalimentaires et la grande distribution se sont conclues le 1er mars par "une stabilité des prix des produits alimentaires" pour 2013, affirme la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution

Cette stabilité globale cache toutefois une certaine disparité. Ainsi, certains produits ressortent en augmentation dans le sillage de l'inflation des matières premières agricoles, comme la viande, l'huile, la farine, certains produits laitiers, explique la FCD, sans préciser les montants exacts de ces hausses.

Certaines boissons (bières et spiritueux, ndlr) devraient également voir leurs prix augmenter du fait de la hausse des taxes, est-il ajouté. En revanche, les produits à base de sucre, café, chocolat devraient voir leurs tarifs chuter, en raison de la baisse des matières premières, indique la FCD, toujours sans préciser les variations.

"L'augmentation des prix des matières premières a été prise en compte quand elle était justifiée, avec un effort marqué pour les PME", souligne-t-elle. "Sans notre capacité de négociations, sans la LME, les prix des produits alimentaires auraient augmenté de près de 5% en 2013", affirme la Fédération, estimant que cela aurait été "inacceptable pour le consommateur, dans le contexte actuel" de restriction du pouvoir d'achat.

Selon la représentante de nombreux distributeurs français, comme Carrefour ou Auchan (mais à l'exception des indépendants comme Leclerc ou Système U), les hausses que réclamaient certains grands groupes industriels étaient "déraisonnables et injustifiées" et ont donc été négociées par les enseignes. "Il faut que ces grandes industries prennent en compte la variable du pouvoir d'achat!" martèle la FCD.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

eleveur12

Je m'adresse à la représentante des grands distributeurs français: Toutes mes charges ont augmentées considérablement en 2012 mais mon prix du lait payé par un "grand industriel français" est resté stable.
Ce dernier me dit que tant que le prix facturé aux grandes surfaces n'est pas revalorisé, il ne paier

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier