Grippe équine: un nouveau foyer dans l'Oise

Fédération Nationale du Cheval HUET

Grippe équine: un nouveau foyer dans l'Oise

Suite aux foyers de grippe équine identifiés ces derniers jours, la cellule de crise du RESPE* s'est à nouveau réunie le 21 mai 2012. Veuillez trouver ci-dessous le communiqué de presse issu de cette réunion.

Grippe équine: un nouveau foyer dans l'Oise

Un nouveau foyer a été confirmé dans l'Oise (foyer suspecté dans le communiqué précédent) sur une jument de sport, d'après la cellule de crise* du RESPE qui s’est réunie, pour la troisième fois, le 21 mai. Cette jument est stationnée dans une écurie où plusieurs animaux ont présenté des signes cliniques :température et toux.

Un lien épidémiologique est fortement suspecté avec les autres foyers confirmés.

Dans le 3ème foyer du Calvados, après avoir présenté des symptômes respiratoires sévères, un foal de 10 jours a du être euthanasié. Sa mère avait présenté un syndrome grippal 3 jours après le poulinage et n'était pas vaccinée. Du virus grippal a bien été mis en évidence sur un écouvillon nasopharyngé du poulain. Néanmoins, d'autres examens complémentaires sont en cours afin d'éliminer d'autres causes possibles des symptômes observés.
Les 4 foyers identifiés sont bloqués, aucun cheval n'entre, ni ne sort.

Toutes les autres suspicions évoquées dans le communiqué du 15 mai se sont révélées négatives. Aucun autre cas, ni aucune nouvelle suspicion n'ont été enregistrés. Une responsabilisation de la filière. Face au risque potentiel représenté par cette épizootie, en particulier pour la population des jeunes chevaux,
pour l'ensemble de ses concours et jusqu'au 27 mai, la Société Hippique Française a diffusé un communiqué incitant les organisateurs à une vérification systématique de la vaccination grippe sur les carnets et recommandant un rappel vaccinal de moins de 6 mois.

La sensibilisation des acteurs de terrain et les mesures importantes mises en place ont été, à ce jour, efficaces. La vaccination utile même à l'élevage La vaccination contre la grippe en limitant les symptômes de la maladie et l’excrétion du virus, reste la principale mesure de lutte contre la maladie. Elle peut être mise en place très tôt chez le poulain et est recommandée avant son sevrage. La mort de très jeunes poulains est décrite dans les cas de grippe d'animaux non vaccinés. Et le cas rencontré dans le 3ème foyer en est l'illustration.Des informations complémentaires sont disponibles dans le Guide de Bonnes Pratiques Sanitaires édité par la FNC - www.fnc.fnsea.fr/sites/fnc.

Au vu des derniers jours, la situation épidémiologique semble se stabiliser : un seul nouveau foyer confirmé en 10 jours alors qu'on aurait pu s'attendre à une extension avec plusieurs dizaines de foyers.
La prise de conscience et le professionnalisme des vétérinaires, professionnels, organisateurs ont apparemment permis d'enrayer l'extension de la maladie. La vigilance reste cependant de rigueur, et ce principalement pour les cavaliers et propriétaires de jeunes chevaux, engagés dans des concours ou épreuves ces prochaines semaines ainsi que les organisateurs de concours.

Un nouveau point sur la situation sera effectuée par la cellule de crise, ce jeudi 24 mai.

* La cellule de crise du RESPE
Déclenchée le 10 mai, elle regroupe les vétérinaires de terrain et de la Fédération Équine Internationale, l’Association Vétérinaire Équine Française, la Fédération Française d’Équitation, la Fédération Nationale des Courses Françaises, la Fédération Nationale du Cheval, France Galop, l’Institut Français du Cheval et de l’Équitation, le Laboratoire Frank Duncombe, la Société Hippique Française, le Trot et le RESPE.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier