Haute-Saône: des agriculteurs ciblent des supermarchés vendant des produits Charal, Bigard et Président

Haute-Saône: des agriculteurs ciblent des supermarchés vendant des produits Charal, Bigard et Président
© FDSEA 70

Des agriculteurs de Haute-Saône ont mené mercredi des actions contre des supermarchés Casino, auxquels ils reprochent de ne pas avoir retiré de leurs rayons les produits des marques Président, Caprice des dieux, Charal et Bigard, comme ils le leur avaient demandé, a-t-on appris auprès des syndicats.

Ces agriculteurs de la FDSEA, des Jeunes Agriculteurs et de la Fédération départementale des producteurs de lait (FDPL), avaient pris contact avec les supermarchés quelques jours plus tôt pour leur demander de déréférencer du 10 au 16 août les produits de ces marques. Ils les accusent de s'enrichir à leurs dépens, alors que "le prix de la viande et du lait ne cessent de baisser depuis des mois chez les agriculteurs" mais que "les prix affichés dans les rayons sont toujours aussi élevés".

"Ce sont des groupes qui ont le monopole du marché en lait (Président appartient au groupe Lactalis, ndlr) et en viande et qui sont absents de toutes les négociations, qui refusent de prendre en compte les coûts de production", a accusé Sylvain Crucerey, président de la FDSEA Haute-Saône, contacté par l'AFP.

Selon M. Crucerey, environ 200 agriculteurs ont participé au contrôle de ce déréférencement mercredi matin dans les supermarchés du département et constaté que seuls les magasins Casino n'avaient pas retiré les produits incriminés.

13962750_569996019839154_2516767344531047659_n

© FDSEA 70

Du fumier déversé

Les agriculteurs ont déversé deux bennes de fumier devant le magasin Casino d'Arc-lès-Gray, selon la gendarmerie. A Luxeuil, ils ont sorti du supermarché Casino un chariot de fromages de ces marques et l'ont distribué gratuitement aux clients, a indiqué Arnaud Grandidier, de la FDPL, précisant que cette distribution avait été constatée par un huissier mandaté par Casino. Sollicité par l'AFP, le groupe Casino n'avait pas encore réagi en début d'après-midi.

"Nous n'avons pas le droit d'enlever les produits, car cela voudrait dire que nous les déréférençons", a réagi le groupe Casino, qui souligne "n'avoir jamais refusé le dialogue avec les agriculteurs" et avoir signé la charte laitière présentée par la FNPL pour garantir une meilleure rémunération des producteurs.

Début août, la FDSEA de Haute-Saône, confrontée à une météo défavorable couplée à une baisse des prix du lait et de la viande, avait appelé les agriculteurs à arrêter de payer la TVA sur les biens qu'ils achètent dans le cadre de leur activité, puisqu'ils ne "dégagent plus de valeur ajoutée".

Sur le même sujet : 

Crise agricole : "ne plus payer la TVA"

Source D'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier