Homicide : Un agriculteur abat un homme qu'il soupçonnait de lui voler des truffes

Le président des Jeunes agriculteurs de la Drôme a abattu lundi à coups de fusil un homme qu'il soupçonnait de venir voler des truffes sur ses terres, a-t-on appris auprès du parquet de Valence et de la mairie de Grignan (Drôme).

Les faits se seraient déroulés lundi en fin d'après-midi. Le meurtrier présumé, âgé de 32 ans, « faisait le guet, armé d'un fusil de chasse » et aurait abattu sa victime « de deux coups de fusils », a-t-il ajouté.

D'après la mairie de Grignan, commune de 1.600 habitants du sud de la Drôme, Laurent Rambaud, « membre d'une honorable famille d'agriculteurs », soupçonnait sa victime de ramasser des truffes, « denrée rare et chère », sur ses terres.

En cette période de fêtes, la truffe se négocie entre 800 et 1.000 euros le kilo pour les particuliers a précisé Didier Chabert, ancien président du syndicat des trufficulteurs du Tricastin, « la plus grosse zone de production de France ». La victime, âgée de 43 ans, père de deux enfants, résidait dans la commune voisine de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Il était connu de la justice pour des affaires de vols, selon le parquet.

L'auteur présumé, interpellé par les gendarmes, est « quelqu'un de bien, un jeune homme honorable, engagé », d'après la mairie. Selon le parquet, il n'a toutefois pas été victime récemment de vol de truffes.

« Je suis consterné, sous le choc », a indiqué le maire de Grignan, Bruno Durieux. « C'est un drame pour les deux familles. J'ai une pensée pour la victime, qui laisse une veuve et deux orphelins ».

Selon lui, M. Rambaud est « un garçon travailleur, honnête, pompier volontaire », dont le père et le grand-père ont été membres du conseil municipal.

« Depuis de nombreuses années, il y un vrai problème de vol de truffes » dans cette région située au coeur de la zone de production trufficole du Tricastin, a poursuivi Bruno Durieux. « Pas un trufficulteur de la région » qui ne se soit déjà « fait voler ses truffes, il y a un sérieux énervement », a-t-il expliqué.

« Je soutiens les trufficulteurs, mais je ne peux pas approuver le geste », a-t-il indiqué. A l'initiative du syndicat des trufficulteurs locaux, une marche de soutien au meurtrier présumé et à sa famille est organisée mardi en début d'après-midi, à Grignan.

« Tous les ans, il y a des gens qui viennent voler. Plus particulièrement hier (lundi), nuit de pleine lune, où on voit comme en plein jour », a ajouté Didier Chabert, évoquant également des vols de chiens truffiers.

Dans un contexte de crise viticole, « la truffe est passée, pour les vignerons, du statut de revenu d'appoint à celui de nécessité », a-t-il encore expliqué. « La grosse erreur de Laurent, c'est d'y être allé seul. Là, c'est le voleur (qui a été pris pour cible), mais ça aurait aussi bien pu être le trufficulteur », a poursuivi M. Chabert, appelant à la « solidarité » entre producteurs pour surveiller les truffières.

L'auteur présumé sera déféré mardi devant la justice, avant l'ouverture probable d'une information judiciaire pour homicide volontaire ou assassinat.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires