Horticulture : Les producteurs de chrysanthèmes sont inquiets

Horticulture : Les producteurs de chrysanthèmes sont inquiets

A l'approche de la Toussaint, les producteurs de chrysanthèmes s'inquiètent en raison des difficultés de livraison mais aussi de celles rencontrées par le public qui déserte les jardineries.

« Il faut pouvoir livrer sinon il n'y aura pas moyen de se rattraper. Le chrysanthème c'est à la Toussaint et pas à un autre moment », selon Olivier Ottenwaelder, secrétaire général de la fédération nationale des producteurs de l'Horticulture et des Pépinières (FNPHP).

Des producteurs s'inquiètent en effet, non seulement des problèmes de transport mais aussi de la désaffection du public pour les jardineries. Ils craignent une baisse de la fréquentation des magasins par les particuliers, touchés par les problèmes d'approvisionnement en carburant.

« En deux semaines, du 14 au 28 octobre, je fais 10% de mon chiffre d'affaires annuel. Les magasins doivent être livrés le jeudi au plus tard pour faire leurs ventes du week-end », explique le directeur de Vegecom, société horticole installée dans les environs d'Angers.

22,1 millions de pots achetés à la Toussaint

Les ventes de chrysanthèmes à la Toussaint sont fondamentales sur le marché des plantes fleuries : en octobre et novembre, le chrysanthème en pot est la plante fleurie la plus achetée (58,3 % des sommes dépensées en 2009), selon FranceAgriMer. Sur l'année, 22,4 % des pots achetés sont des chrysanthèmes soit 19,6% des sommes dépensées.

23 millions de pots sont produits en France chaque année dont 22,1 millions sont achetés la semaine de la Toussaint. Un quart de la production provient des départements du Nord (14,2 %) et du Maine-et-Loire (11,3%), les ¾ restants étant répartis sur l'ensemble du territoire métropolitain.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires