Huiles végétales pures : Une piste pour réduire sa facture énergétique

C.Rolle

Produites et consommées sur l'exploitation, les HVP sont une solution à étudier pour réduire la consommation de carburant sur les machines agricoles.

En lien avec le Conseil général du Puy de Dôme, l'Adhume, agence locale des énergies, est à l'initiative d'une série de trois réunions sur le thème du développement de la filière « Huiles Végétales Pures »(HVP). Destinées aux exploitants agricoles du département, ces rencontres permettaient aux agriculteurs des Limagnes de découvrir les avantages de cet agrocarburant dont la particularité est d'être produit et consommé sur l'exploitation. En effet, la filière huiles végétales pures n'a pas vocation à s'insérer dans des filières de commercialisation à grande échelle. La loi n'autorise l'utilisation des HVP que dans les exploitations qui les ont produites.
Selon l'animateur de l'Adhume, les avantages des huiles végétales pures sont multiples : indépendance partielle face aux aléas du marché pétrolier ; auto suffisance énergétique, soit en moyenne 25 % de la consommation énergétique de l'exploitation; développement d'une production locale d'aliments pour animaux (tourteau) ; réduction des charges énergétiques de l'exploitation ; impact positif sur l'environnement ; possibilité de vendre des HVP aux collectivités (autorisé par la loi)…Autant de points positifs développés lors des rencontres et qui amènent à la conclusion que la filière HVP peut présenter un intérêt pour le territoire.

Les HVP sont extraites par pression à froid (trituration) et filtration des graines de tournesol ou de colza.

Les HVP sont extraites par pression à froid (trituration) et filtration des graines de tournesol ou de colza.

« Certes, cette filière courte ne permettra jamais d'apporter une réponse globale à la crise du pétrole, elle peut cependant aider les agriculteurs à gagner en autosuffisance énergétique » indique l'animateur.
Convaincus de l'utilisation des HVP, les participants s'interrogent toutefois sur la mise en place d'une telle filière qui nécessite des investissements importants dans un système de trituration et des adaptations incontournables sur les matériels agricoles. Enfin, tous mettent l'accent sur les dangers d'une production qui pourrait devenir vite intensive et perdre son image de production « écologique » si ses contours ne sont pas clairement définis.

L'utilisation des HVP

La loi actuelle restreint l'utilisation des Huiles végétales pures. En effet, elle ne l'autorise que pour les exploitations agricoles ou pour des collectivités disposant d'un parc de véhicules de plus de 3,5 t et consommant plus de 30 000 litres de carburant par an.

Source Auvergne Agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier