Huparlac : Le 100ème groupement d'employeurs est né

Alexandre CAYRAC

Huparlac : Le 100ème groupement d'employeurs est né

Le groupement d'employeurs (GE) est une formule qui marche bien en Aveyron. Le 100ème vient d'être créé sur la commune d'Huparlac. Le GE de Saint Juéry-Authun regroupe deux EARL et un GAEC, il emploie un salarié (1).

Pour Jean-Marie Combettes du GAEC d'Authun, ce sont ses responsabilités professionnelles à la CEMAC qui l'ont incité à chercher un complément de main d'oeuvre pour le suppléer sur l'exploitation au côté de son fils. «Nous avions déjà participé à un GE pendant environ 15 ans où nous étions 6 exploitants. Nous sommes sortis du groupement suite à l'arrivée de mon fils dans le GAEC, mais aujourd'hui les besoins sont à nouveau là» explique Jean-Marie Combettes.
Sébastien Brouzes, de l'EARL de Fontmaure, a lui, employé un salarié a temps plein pendant 2 ans, puis pendant l'hiver et 6 mois de l'année. «Je voulais me libérer le samedi pour consacrer du temps à mes enfants ainsi qu'à l'accueil des vacanciers de notre gîte rural» ajoute Sébastien. L'idée de mutualiser la charge de main d'oeuvre lui est alors apparue comme une solution davantage appropriée à son exploitation.
Jean-Marc Combettes, de l'EARL de Juéry, a de son côté souhaité répondre à une autre problématique. «Mes parents qui travaillent sur la ferme vieillissent, il fallait donc trouver une solution pour pallier à un éventuel pépin ou à un coup dur, en continuant à faire tourner l'exploitation et à assurer l'essentiel du travail» explique-t-il.

Souplesse et réactivité

Le GE de Saint Juéry-Authun est donc né d'une conjonction d'intérêts de trois exploitations voisines. En février dernier, les membres du GE tombent sur une petite annonce : un jeune homme cherche un emploi de salarié agricole dans le département. Jean-Marie, Jean-Marc et Sébastien rencontrent alors Fabien : «on ne l'a pas laissé repartir» plaisante Sébastien. Le jeune ouvrier de 25 ans, qui a travaillé 7 ans dans la région de Bourges, voulait en effet «revenir au pays». Après le vin et les céréales, il y découvre donc l'élevage sur les trois exploitations bovins viande. Il travaille du mardi au samedi, à temps plein, alternant 3 jours chez Sébastien, 1 jour chez Jean-Marc et 1 jour chez Jean-Marie. Le GE a opté pour un calendrier hebdomadaire fixe mais sait aussi faire jouer la souplesse du dispositif. «La grande proximité de nos exploitations nous permet de nous adapter aux besoins ou à la météo même au dernier moment» explique Sébastien.

« Le travail est fait »

Les trois employeurs se réjouissent en effet de la réactivité de leur salarié qui le matin même peut changer son emploi du temps pour répondre à une urgence. La formule semble d'ailleurs convenir à Fabien. «C'est un rythme et des habitudes à prendre pour s'adapter aux différentes manières de travailler mais ça vient facilement avec le temps» explique-t-il. Le changement d'exploitation lui garantit d'ailleurs un travail varié. Pour assurer le bon fonctionnement du GE et respecter la législation du travail, les trois employeurs se réunissent une fois par mois pour effectuer la facturation.
Le 100ème GE de l'Aveyron est donc sur les rails. Ses membres peuvent aujourd'hui dire avec sérénité «quand je ne suis pas là, le travail est fait». Pour Jean-Marie Combettes cette nouvelle expérience de «faire à plusieurs» est aussi une satisfaction : «on a un peu oublié ce que signifie mutualiser nos besoins» explique-t-il. Une attitude qui demande une certaine confiance mais qui porte ses fruits : le GE de Saint Juéry-Authun en est la preuve.

(1) La Commission Nationale Emploi décentralisée de la FNSEA se tiendra en Aveyron ce vendredi 19 juin 2009.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier