Inauguration SIA : Les syndicats partagés sur l'absence de Nicolas Sarkozy

Les syndicats agricoles ont adopté des positions divergentes sur l'absence du président Nicolas Sarkozy à l'inauguration du salon agricole qui aura lieu samedi alors que le secteur est en pleine crise.

Le président de la République doit clôturer le salon, probablement le samedi 6 mars, selon l'Élysée.

La Fnsea, principal syndicat agricole, a été le premier à lancer la polémique. Vendredi matin, son président, Jean-Michel Lemétayer, a déploré que le président Sarkozy ne vienne qu'en fin de semaine, estimant que le chef de l'État avait «beaucoup de difficultés avec le monde paysan». Les Jeunes Agriculteurs (JA) d'Île-de-France, organisation proche de la Fnsea, a aussi regretté un «manque d'implication» de M. Sarkozy à propos de son passage en clôture du salon.

La Confédération paysanne, syndicat minoritaire, s'est dite «surprise pour ne pas dire choquée». «C'est gênant, on vit la crise agricole la plus importante depuis plusieurs décennies et le fait que le président ne vienne pas le jour de l'inauguration c'est un signe soit qu'il n'a pas de solutions soit qu'il a peur des paysans, des manifestations», a déclaré André Bouchut, responsable de ce syndicat proche de la gauche. Pour lui, « c'est une forme de mépris des paysans, en tout cas de la dure période qu'ils sont en train de vivre ».

La coordination rurale (CR) en revanche ne s'en est pas formalisée. Pour ce syndicat minoritaire, proche de la droite, «cela ne va pas changer grand chose pour les agriculteurs que le président Sarkozy passe au salon, l'important c'est qu'il défende l'agriculture européenne à Bruxelles», a déclaré François Lucas, président du syndicat.

Pour tenter de calmer les esprits, le ministre de l'Agriculture a assuré que Nicolas Sarkozy est à l'écoute» des agriculteurs et qu'il leur apportera des «signes de soutien fort» au Salon de l'agriculture.

Regardez les vidéo des Débats de Terred'InfosTV.

Suivez toute l'actualité du SIA 2010

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier