Industrie laitière : Lactalis confirme son intérêt pour Entremont

Le groupe laitier Lactalis confirme par la voix de son directeur général être intéressé par «l'outil industriel» du groupe fromager Entremont. Il n'est toutefois pas encore sûr de déposer une offre de reprise.

«Ce qui nous intéresse chez Entremont, c'est son outil industriel. Il y a des synergies à trouver avec le nôtre», explique Michel Léonard, dans une interview au Figaro daté d'aujourd'hui. Néanmoins, il précise : «Nous ne savons pas encore si nous en ferons une et encore moins à quel prix».

Les syndicats d'Entremont s'opposent à la reprise par Lactalis, au motif qu'elle entraînerait le licenciement de plusieurs centaines de salariés. «Quel que soit le repreneur il serait utopique de croire qu'il n'y aura pas de suppressions de postes», leur répond M. Léonard qui assure que son groupe «ne fera pas de casse sociale».

Évoquant le prix du lait aux producteurs qui livrent Entremont, le directeur général de Lactalis assure qu'il se battra pour qu'ils soient payés au maximum possible et pas seulement 250 euros les 1.000 litres comme aujourd'hui.

Michel Léonard critique, dans cet interview, la «contractualisation» proposée par le Gouvernement. «Elle va figer la situation et enfermer les producteurs dans un système où leur pouvoir de négociation avec les transformateurs sera inexistant» affirme-t-il. Pour lui, le ministre devrait surtout mener une réflexion structurelle et observer ce qui se passe à l'étranger, dans le nord de l'Allemagne par exemple, «là où les producteurs sont payés 210 euros les 1.000 litres sans que cela provoque de débat».

Interview complet à lire sur : www.lefigaro.fr

Source Le Figaro, vendredi 17 juillet 2009

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier