Inondations en Camargue : Quatre agriculteurs toujours pas indemnisés 17 ans après

Quatre agriculteurs victimes d'inondations lors des crues du Rhône en 1993 et 1994 n'ont toujours pas été indemnisés 17 ans après les faits, a-t-on appris auprès d'un des plaignants qui menace d'entamer une grève de la faim.

L'apiculteur Guy Marigot dit avoir décidé de porter l'affaire dans les médias car son « exploitation est à l'agonie ». Or « si notre exploitation est à l'agonie, c'est parce que l'Etat traîne, traîne, traîne. Et là, cerise sur le gâteau, la trésorerie d'Arles a bloqué notre compte bancaire parce que nous ne pouvons pas payer la taxe foncière », a-t-il déclaré.

Cette taxe s'élève à 1.600 euros, alors que « l'Etat nous doit 61.739 euros, auxquels il faut ajouter les intérêts de retard qui portent la somme due à 90.000 euros, a précisé M. Marigot qui a saisi le médiateur de la République.
En 2005, l'association syndicale des Chaussées de Camargue, chargée par l'Etat de l'entretien des digues du Rhône, avait été condamnée par le tribunal administratif de Marseille à verser quelque 280.000 euros de dommages et intérêts à ces quatre agriculteurs, tout en estimant que l'Etat n'avait pas commis de »faute lourde« dans ce dossier. Un jugement confirmé en 2008 par la Cour d'Appel. Mais ils n'ont jamais obtenu gain de cause, l'association ayant été dissoute en 1996 par le préfet des Bouches-du-Rhône. Selon l'agriculteur, »l'Etat a organisé l'insolvabilité des Chaussées de Camargue« .

Contacté, le sous-préfet d'Arles Pierre Castoldi a jugé la saisine du médiateur »pleinement justifiée« . Il a promis qu'il allait »réexaminer le dossier« , mais, a-t-il dit, »l'affaire paraît extrêmement compliquée, voire inextricable sur le plan juridique« . Guy Marigot »laisse trois semaines à l'Etat pour se retourner« . Sinon, prévient-il, il entamera une grève de la faim début juin dans son fourgon devant la sous-préfecture. En octobre 1993 puis en janvier 1994, le Rhône était sorti de son lit et avait provoqué plusieurs brèches dans les digues de Camargue, affaiblies par des prises d'eau parfois clandestines, inondant la région de millions de mètres cubes d'eau.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier