Inra : Une animalerie pour l'étude des maladies à prions

SC

La première installation nationale protégée pour l'étude des maladies à prions et émergentes chez les gros animaux, a été inaugurée mardi sur le site de l'Institut national de recherche agronomique (Inra), près de Tours.

L'Inprest (Installation nationale protégée pour la recherche sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles), située à Nouzilly, à 20 km au nord de Tours, a été inaugurée en présence de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et Michel Barnier, ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

« Cette installation doit permettre de relever l'un des défis les plus délicats de l'époque: celui de la santé animale, sans laquelle il n'y a pas de sécurité de notre alimentation et sans laquelle il n'y a pas de santé humaine », a déclaré Valérie Pécresse. « Jour après jour, la biologie des agents pathogènes nous réserve de nouvelles surprises. Nous avons voulu donner à nos chercheurs les moyens d'étudier, de comprendre et de vaincre ces nouvelles menaces », a ajouté la ministre.

Pour Michel Barnier, « ce site va permettre d'anticiper et de réagir ». « Il travaillera en réseau avec d'autres centres européens », a-t-il précisé. « Ces dernières années, des troubles de santé émergents (ESB, grippe aviaire, fièvre catarrhale ovine, etc., NDLR), ayant des conséquences en santé publique sont venus rappeler les liens étroits entre les pathologies infectieuses humaines et animales », a souligné pour sa part l'Inra dans un communiqué.

L'animalerie, qui a coûté 11,2 millions d'euros, respecte des normes de confinement de niveau 3, uniques en France, qui permettent de contrôler tout ce qui est susceptible d'en sortir (air, déchets..). Elle pourra accueillir 24 bovins et 128 ovins.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires