Insecticide : Proteus dans le collimateur des apiculteurs

L'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) a saisi le Conseil d'État pour contester l'autorisation de l'insecticide Proteus dont elle estime que l'utilisation aurait des « conséquences dramatiques » pour le cheptel apicole français.

Ce nouveau produit de la firme Bayer appartient, comme le Gaucho et le Cruiser, à la famille des néonicotinoïdes. Il est autorisé notamment pour son usage sur les cultures de colza. « Or les cultures de colza sont d'un intérêt essentiel pour l'abeille et pour l'apiculture par leur richesse en nectar et pollen », rappelle l'Unaf dans un communiqué.

L'Unaf affirme notamment que l'autorisation de mise sur le marché du Proteus, en date du 15 août 2009, repose sur un avis de favorable de l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) à partir d'études menées par le fabricant et conduites sur des cultures sans aucun intérêt pour l'abeille.

Par ailleurs, l'Unaf souligne que « les témoignages au terme d'une saison d'application du Proteus sur les cultures de colza d'hiver, dont la floraison est intervenue au printemps 2010, montrent à l'inverse les conséquences dramatiques de l'utilisation de ce produit pour le cheptel apicole français ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier