Installation : Un mois de stage pour devenir acteur en milieu rural

R. Saint-André

La formation pensée par les JA entre dans le parcours à l'installation.

Depuis le 1er juillet, le parcours à l'installation présente quelques nouveautés. Lors de la CDO (Commission départementale d'orientation agricole) du 18 juin, il a été acté cinq formations obligatoires. Parmi celles-ci, le candidat à l'installation choisit quatre formations courtes (d'une durée de un jour à une semaine en moyenne) sur des thèmes aussi divers que l'utilisation de logiciels, la comptabilité, mais aussi des formations pratiques et techniques... La cinquième formation d'un mois se traduit soit par un stage sur une exploitation (en dehors de chez eux), soit par le suivi d'une session “devenir acteur en milieu rural”. Une décision souhaitée par la profession et votée à la quasi-unanimité.

Prendre des responsabilités

« C'est une vraie reconnaissance de cet outil”, admet Olivier Raynaud, jeune agriculteur de Charmensac et nouveau responsable du groupe installation aux JA du Cantal. L'ensemble des organisations professionnelles agricoles (OPA) savent combien ces sessions sont efficaces pour former celles et ceux qui, demain, s'engageront dans des conseils d'administration, par exemple. L'expérience montre que beaucoup n'ont pas hésité au sortir de la formation à accepter une prise de responsabilité. En outre, grâce à la présentation concrète de l'ensemble des OPA, elle permet au jeune de mieux appréhender l'ensemble des structures et des services qui gravitent autour du monde agricole. Un module “communication” permet aussi de parfaire son expression orale.

 

S'y prendre assez tôt

La formation se déroule à la ferme de Trielle sur la commune de Thiézac, et s'accompagne d'un voyage à Paris et à Bruxelles pour rencontrer à l'Assemblée nationale les députés du Cantal et visiter le Parlement européen. Ce stage qui entre donc officiellement dans le parcours à l'installation est précédé de l'entretien “3P” (plan de professionnalisation personnalisé). Les jeunes candidats sont invités à passer au Point installation le plus tôt possible, avant même de sortir de l'école. L'entretien “3P” consiste en une discussion entre le jeune et les conseillers, afin d'établir un calendrier de formations à réaliser dans les six mois, en fonction de son projet. “Devenir acteur en milieu rural” peut néanmoins être suivie par anticipation et sera naturellement validée le moment venu. Deux sessions sont seront programmées tous les ans. Une quinzaine de stagiaires sont attendus par formation. Les frais d'hébergement sont pris en charge par les JA et une bourse est versée par le Conseil général. Un principe qui pourrait faire école. D'autres départements du Massif central parlent de mettre en place un schéma équivalent.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier